FFS : 111 militants rejettent les élections municipales

5
Aouchiche, Premier secrétaire du FFS
Aouchiche, Premier secrétaire du FFS

ALGERIE (TAMURT) – Comme il fallait s’y attendre, la décision du FFS de prendre part aux prochaines élections municipales du 27 novembre est loin de faire l’unanimité dans les rangs de ce parti. Plus de 100 militants viennent de faire une première sortie publique.

Dans une pétition accompagnée de la signature de 111 militants du FFS, ces derniers soulignent en effet : « Nous rejetons la tenue de ces élections anticipées dont le but essentiel est de pérenniser le système avec le renfort d’une clientèle d’opportunistes dont le but n’est pas de servir le pays, mais de profiter de privilèges financiers et matériels indus. Notre conviction est que ce n’est pas avec des APC et APW sans aucun pouvoir politique qu’on imposera la construction d’un état de droit, mais avec des institutions démocratiques qui commencent par le sommet de l’Etat et ayant la volonté et la capacité de changer de système ».

Les concernés ont, en outre, dénoncé la décision prise « dans un conclave fermé par l’appareil illégitime » qui a choisi une politique cohabitationniste avec le pouvoir, en rompant avec les principes fondamentaux de lutte du FFS, parti de l’opposition démocratique. « La convocation d’un Conseil National vidé de ses membres légitimes et réduit comme une peau de chagrin, à une clientèle d’arrivistes et à une poignée d’élus, n’incarne nullement l’esprit démocratique véritable du FFS et ne représente pas ses militants », précisent ces opposants à la décision de leur parti de prendre part aux élections municipales.

Ces dernier dénoncent aussi ce qu’ils qualifient de pratique honteuse utilisée, par un appareil illégitime et sans base militante, en appelant à constituer d’une manière indigne de pseudo-listes électorales, en rupture avec l’éthique démocratique du FFS. « Enregistrer des inconnus sans lien avec les engagements du FFS pour représenter le FFS, est une escroquerie politique que nous n’acceptons pas dans notre parti », précise-t-on.

Et de conclure en appelant tous les militants, tous les sympathisants, tous les démocrates et tous les citoyens à ne pas cautionner cette mascarade et à s’opposer à toutes les listes électorales contraires aux principes démocratiques fondamentaux et qui ont abandonné les engagements irréfragables pris pour lutter jusqu’à un changement total de système et à l’instauration d’un état de droit.

Juba Gacemi

5 COMMENTAIRES

  1. Je suis un kabyle qui vie en France, je sais que personne ne me connait puisque je reste dans le silence en ayant toujours des larmes sur mes yeux quand je vois ce qui se passe dans mon pays natal la chere kabylie,celle qui a enfante des grand hommes.pour l’instant la confiance de lutte ne reigne pas en vrais entre les kabyles ,pas mal d’hommes courageux qui essaiyent de faire unir toute la kabylie contre les tirrant du pouvoir qui se comporte comme des colonnisateurs.ce que je vous conseil oubien de vous suggerer de s’organiser pour vous defendre parceque la guerre civil est en route et personne ne peut l’arreter, protegez vous et proteger la population kabyle.je vous parle sincerement que dieu ne protege.

    • Si tu etais vraiment sincere, il fallait dire  » que je dois je faire pour aider a l’organization et la protection des Kabyles  » . A moins que tu pense etre bien au chaud en France.

  2. Tout est dit. Heureusement qu’il reste encore quelques militants sincères dans un parti qui n’est plus qu’une coquille vide et dont certains opportunistes devenus des complices de criminels utilisent le sigle FFS dans le seul but de tromper l’opinion et servir de faire valoir à ce régime terroriste prêt à tout pour se maintenir au pouvoir et uniquement pour remplir leur gamelle de quelques plats de lentilles.
    Ces parasites ne valent pas mieux que cette junte criminelle et devront répondre de leur complicité de crimes au même titre que ceux qui ont ordonné la mise à feu des forets kabyles, qui terrorisent, tabassent, torturent des militants innocents qui n’ont que la force de leur conviction face à la Gestapo algérienne qui agissent comme les colons français avec une haine et une rage décuplée car muent par un racisme anti kabyle profond et enkystés dans leur pores.
    Ces callabos qui cautionnent ces dépassements, qui accusent les victimes d’être les bourreaux, qui absouent les vrais criminels de leur crimes et qui ferment les yeux sur les exactions de l’état algériens répondront de leur actes dans un état réellement démocratique.
    Qu’ils profitent encore un peu de la sécurité que leur garantie leur parrains, elle ne sera pas éternelle au regard de l’accélération des événements et de la crise économique imminente qui va bientôt s’abattre sur ce pays le plus mal géré du monde ou bientôt les gens n’auront plus de quoi manger et finiront par se manger entre eux.
    Nul doute qu’ils finiront eux aussi par être dévorés.
    Il n’y aura ni oublie, ni pardon

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici