Militants du FFS à Timizart : « Non aux élections ! »

7
FFS
FFS

KABYLIE (TAMURT) – Après les militants de Tichy, ceux de la commune de Timizart du Front des Forces Socialistes (dans le département administratif de Tizi Ouzou), ont réagi à la décision de leur direction de s’engager dans le prochain scrutin local en le rejetant.

Parmi les militants du FFS ayant signé l’appel au boycott, on peut citer Mohand Amokrane Oufourou, Tarihant Boudjemaa, Ahmed Oudjiane, Ramdane Tahanout, Moh Meziane, Tigroudja Mohand, Boudjema Atbata, -Lounes Assameur, Tagherset Rabah, Salah Achili, Ali Fellah, Ali Assameur, Ferhat Dahmane, Khiber Larbi, Khiber Mohammed, Ouaghzene Mohammed, Salah Bousbici, Ahmed Yousfene, Tagherset Nassim, Tagherset Idir militant, Samir Ouaras… Les concernés ont souligné : « Alors que le régime, fidèle à sa feuille de route, se propose de clôturer son œuvre de restauration par les élections locales, le contexte politique qui sous-tend cet objectif se caractérise par une vague de répression de militants sans précédent (des centaines de détenus d’opinion), une fermeture des champs médiatiques et politiques, l’association RAJ, véritable pépinière de militants de la démocratie, est sa prochaine cible ».

Les militants du FFS à Timizart ont précisé en outre que la population de de Tizi Ouzou a vécu deux tragédies durant cet été : sur le plan sanitaire et la tragédie des incendies qui ont endeuillés tout une région (Kabylie). « L’auto-organisation des citoyens, en Algérie et dans la diaspora ont fait face à ces tragédies et ont évités le pire. Le pouvoir a abandonné sa population alors que les assemblées locales étaient impuissantes et/ou défaillantes.

Faisant fi de toutes ces considérations, l’appareil du FFS décide de participer à cette énième mascarade électorale sans aucun débat à la base et rejoint de ce fait la clientèle habituelle du régime », ont-il déploré. Face à ce constat, les concernés, militants FFS de la commune de Timizart, déclarent rejeter et boycotter les élections municipale du 27 novembre 2021. « Nous ne reconnaitrons aucune liste avec le sigle de notre parti FFS et considérons cette ultime manœuvre du système est de cautionner l’agenda du régime et se rendre complice des centaines d’arrestations de militants pacifiques », conclut-on.

Juba Gacemi

7 COMMENTAIRES

  1. 500 morts carbonisés et ce n’est pas fini. Le cheptel brûlé et toute la base économique qui assure plus ou moins une autosuffisance alimentaire partie en fumée. Comment dans ces conditions avoir encore le cœur d’aller hypocritement à cette mascarade d’élections ????
    Il faut être un monstre froid pour marcher sur tant de cadavres, femmes, enfants vieillards et se présenter sans honte pour assouvir ses bas instincts matériels.

  2. Les militants contre la Direction ‘ vendue ‘ .

    La base militante sauve l’honneur, en tenant au positionnement historiquement et véritablement oppositionnel du FFS….

    Il faut le dire et le redire : l’Opposition est neutralisée depuis longtemps, cassée par la Gestapo locale, la sinistre SM-DRS, la Police secrète des Généraux décideurs. … Les partis-officines créés à la faveur de ‘ l’ouverture contrôlée ‘ de 1989 ont joué un rôle majeur dans la casse de l’opposition. Ces partis forment la ‘ contre-opposition ‘…. C’était le Général Belkheir qui était à l’origine de cette stratégie destructrice. ..

    À bas la Dictature militaro-mafieuse et ses valets et soumis !
    !

  3. La base contre la sommet !

    La Direction du FFS est complètement ‘ retournée ‘, vende, achetée par le Pouvoir réel (la Police politique secrète)….

    La base militante sauve l’honneur, du sel parti oppositionnel des ‘ années de plomb ‘, et depuis 1963 faut-il dire….

    Car, il faut bien le rappeler, le vote a toujours servi de caution au maintien et au renforcement du Régime / Système dictatorial militaire et mafieux, militaro-mafieux.

    Voter, c’est donner de la crédibilté au Pouvoir dictatorial militaire, assassin et destructeur….

    Comment voter après tant de massacres par balles, par les incendies, tant de tueries, tant d’assassinats, de destructions….

  4. Le FFS ne dit rien quant à l’arabisation qui est la base du conflit identitaire encore moins de l’islamisme d’État avec cette école mosquée qui formate de la future chair à canons des vrais arabes, qui haïssent les mutants de Thamzgha.

    • Non aux élections algériennes, elles ne concernent pas la Kabylie endeuillée, matraquée, ostracisée !!!
      Tous ceux qui participeront à cette mascarade électorale de l’Algérie coloniale ne seront, ni plus ni moins, que des traîtres !!!

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici