Kabylie — Imposante marche citoyenne à Tizi N Berber pour exiger la libération de Mourad Chabane et Djamel Ikni

2
Imposante marche citoyenne à Tizi N'Berber
Imposante marche citoyenne à Tizi N'Berber

Kabylie (TAMURT) – Comme un seul homme, des dizaines de citoyens issus notamment de Tizi n’Berber et d’Aokas, à l’Est de la ville de Vgayet, ont marché, hier, au village Tazrourt, pour exiger la libération du militant kabyle Mourad Chabane. Celui-ci a été interpellé, le 02 octobre, et se trouve actuellement en garde à vue au commissariat d’Akbou. Les manifestants ont également réclamé la libération de Djamel Ikni, arrêté fin août dernier à Aokas placé sous mandat de dépôt depuis 37 jours à la prison de Koléa, ainsi que de tous les détenus d’opinion.

Indignés par les arrestations arbitraires perpétrées par les corps de sécurité algériens (la BRI, la police et la gendarmerie) à l’encontre des militants pacifiques kabyles, dont la dernière en date fut l’interpellation le 02 octobre de Mourad Chabane, plusieurs dizaines d’habitants des régions d’Aokas et de Tizi n’Bereber sont sorti, hier, dans la rue comme un seul homme pour exprimer leur colère face à ces agissements maffieux du régime algérien et exiger la libération des détenus d’opinion. Placée sous le slogan « Tixxert f arrac » (Laissez tranquilles nos jeunes), cette marche, organisé à Tazrourt, a drainé une foule nombreuse de manifestants de tous âges. « Notre mobilisation ne s’arrêtera pas tant que les détenus d’opinion n’ont pas été libérés », a déclaré Karim, l’un des initiateurs de cette manifestation.

A noter que l’interpellation de Mourad Chabane, natif du village Tazrourt, sur les hauteurs de Tizi n’Berber, a suscité une grande indignation au sein de la population locale. En effet, cette arrestation a été suivie d’une perquisition violente au niveau de son domicile familial, ce qui a terrifié les membres de sa famille, dont sa femme et son enfant. « Je n’ai pas de mots pour exprimer ce que nous avons vécu. C’est une violation de domicile. Je leur ai demandé de nous montrer un mandat de perquisition ou d’arrêt, mais ils n’ont rien répondu. Ils ont défoncé la porte, fouillé la maison de fond en comble et terrifié mon enfant », a témoigné la femme de Mourad, encore sous le choc. « Ce que je demande est la libération de mon mari. Ils n’ont rien trouvé, rien du tout. C’est un poète qui écrit sur sa kabylité. C’est tout. Il est connu par tous les villageois. C’est inimaginable ce que nous avons vécu ce matin. Cette injustice dépasse tout entendement. Il n’a rien fait. Il n’est ni un trafiquant de drogue, ni un tueur », s’est-elle indignée.

Par ailleurs, la femme de Chabane a tenu à remercier vivement les villageois de Tazrourt et des bourgades environnantes qui se sont rassemblés au niveau de son domicile pour lui exprimer leur soutien.

Arezki Massi

2 COMMENTAIRES

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici