Tizi Ouzou : le FFS n’est présent que dans 38 communes

4
Rencontre FFS avec le président Tebboune au palais d'El Mouradia
Rencontre FFS avec le président Tebboune au palais d'El Mouradia

KABYLIE (TAMURT) – Avant même le coup d’envoi de la campagne électorale pour les élections municipales du 27 novembre 2021, le FFS (Front des Forces Socialistes) vient d’essuyer un premier échec cuisant. En effet, le FFS n’a pas pu présenter des listes de candidats dans pas moins de 29 communes de Tizi Ouzou.

L’incapacité du FFS à confectionner des listes dans la totalité des 67 communes que compte le département administratif de Tizi Ouzou confirme donc la profondeur du malaise qui ronge ce parti de l’intérieur. Le FFS n’a même pas été capable de parrainer des listes de candidats indépendants. C’est dire à quel point le FFS est dans la déconfiture. Le FFS a toujours réussi à présenter des listes de candidats pour les élections municipales dans la majorité écrasante des communes de Tizi Ouzou. C’est la première fois qu’il atteint un stade si déplorable. Le FFS est miné de l’intérieur à cause notamment de son fonctionnement très peu démocratique ; Les critères de choix des Premiers secrétaires et des membres du présidium sont flous et ne répondent à aucun critère objectif et transparent. Le FFS est le seul parti politique à être dépourvu de poste de président.

Ce qui ouvre la voix à tous les dépassements et à tous les errements. Victime du culte de la personnalité, le FFS a eu comme président unique et incontestable Hocine Ait Ahmed qui n’a jamais quitté le poste de président de parti pendant plus de 40 ans. Le parti n’a donc jamais connu d’alternance démocratique. De la création du FFS en 1963 jusqu’au décès de Hocine Ait Ahmed, ce dernier était le seul à décider dans le parti et ses décisions n’étaient jamais soumises à débat, n’étaient jamais discutées, encore moins contestées. Ce qui se passe au FFS aujourd’hui n’est que le résultat logique de ce règne sans partage exercé par Hocine Ait Ahmed jusqu’à son décès. Pour rappel, même quand Ait Ahmed était dans un état de santé dégradé, il est resté président d’honneur du parti jusqu’à sa mort !

Juba Gacemi

4 COMMENTAIRES

  1. Ces zombies du ffs…lâches par leur participation resteront des traîtres à la kabylie enflammée, et des kabyles brûlés jusqu’à mort avec la faune et la flore. Pour ma part ,je les condamne de leur participation à la consolidation du régime criminel destructeur. J’espère que l’histoire les rattrapera et que le châtiment sera à la hauteur de leur trahison. Vive la kabylie indépendante.

  2. Nous sommes en 2021 (3ème millénaire), 58années nous séparent de 1963 (date de création de ce parti par Ait Ahmed (paix à son âme).
    La nature a ses règles, elle exige des structures politiques d’évoluer en s’adapter aux époques ou disparaître !
    Ce qui est attendu de ce vieux parti, ce n’est pas son implantation régionale mais plutôt son ancrage national (sur les 58 wilaya) indispensable pour faire valoir son statut d’appelation de parti national.

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici