Krim Belkacem : un crime politique impuni

4

ALGERIE (TAMURT) – Krim Belkacem a été assassiné le 18 octobre 1970. Ce crime politique reste impuni à ce jour tout comme la majorité écrasante des assassinats politiques ayant ciblé des personnalités algériennes comme Mohamed Khider, Ali Mecili, Mohamed Boudiaf…

Dans le cas de Krim Belkacem, il faut rappeler que ce dernier a été l’un des artisans principaux du déclenchement de la guerre d’indépendance. Il a été en outre, durant les sept années de guerre d’indépendance, sur le front aussi bien concernant l’aspect politique que sur le terrain de la lutte armée. Pour terminer, Krim Belkacem a été le chef de la délégation du FLN-ALN aux Accords d’Evian.

Il s’agit donc incontestablement de la figure la plus importante de la lutte armée pour l’indépendance de l’Algérie. Mais à peine l’indépendance acquise, Krim Belkacem et tous les hommes qui ont véritablement mené la guerre contre le colonialisme ont été écarté par Ahmed Ben Bella et son clan, qui n’ont pas hésité à confisquer l’indépendance du pays et mener ce dernier vers l’impasse dans laquelle il se trouve embourbée aujourd’hui l’Algérie.

Même après avoir détourné l’indépendance de l’Algérie, le régime de l’époque n’a pas hésité à « poursuivre » certaines personnalités à la grande stature qui s’étaient réfugiées à l’étranger dont Mohamed Khider, Ali Mecili et Krim Belkacem, tous assassinés. Et dont les crimes n’ont jamais été élucidés. Connaitra-t-on un jour les détails sur l’assassinat de Krim Belkacem ?

Juba Gacemi

4 COMMENTAIRES

  1. Azul.

    Une chose est sûre : c’est toujours le Kabyle qui liquide un autre Kabyle.
    Boumediène a envoyé des Kabyles, assoiffés de vengeance (le neveux d’Abane et ses amis) pour liquider Krim. Avant cela, Krim a liquider ou laisser se faire liquider ses frères Kabyles. Abane a liquidé ses frères Kabyles, accusés de berbérisme, lui, il était marxiste.

    La grande question est : jusqu’à quand? Ar melmi????

    Mi i-ivan Weqvayli, ad t-ineγ Weqvayli.

    Alih, fi laman!

  2. Bennai Ouali le visionnaire avait répondu, par l’intermédiaire de Me Ali Yahia, à Abane ramdane, qui l’avait fait condamner à mort, « en creusant ma tombe tu creuses aussi la tienne », d’autres comme Belaid Abane, racontent sur la base de témoignages, que Krim Belkacem qui avait fait assassiné, en 1956, Embarek Ait Menguellet, et Amar Ould Hamouda, deux militants kabyles de premier rang, avait également fait assassiné Bennai Ouali, son ancien chef de l’OS de la région kabyle. Bennaï avait paraît-il une « stature naturelle » de grand chef, et Krim voulait le liquider avant son départ pour la Tunisie en 1957, de crainte de le voir redevenir chef de la région kabyle.
    Peu importe, que cela soit Abane ou Krim, tous les deux ont participé à la liquidation de leurs frères kabyles, qui portaient l’idéal berbère, (peut être dans une guerre de leadership) pour assurer la victoire de la révolution, pour l’Algérie, mais ils ont fini tous les deux rattrapés par leurs propres actes.

  3. .
    B. Krim : assassiné par la SM (Sécurité militaire), la sinistre Police politique secrète, sur ordre du Dictateur Boumédiène et Kasdi Merbah, le Chef de la SM à l’époque (lui-même assassiné par ladite Police occulte sur ordre de son ennemi, le Généralissime Belkheir, avec la complicité de T. Médiène) ….

    C’était ‘ H. Ait Mesbah – M. Kaouane – Salah Hidjeb (dit Vespa) ‘ , qui l’ont étranglé avec sa propre cravate, dans sa chambre d’hôtel à Frankfort, en Allemagne ….
    .

  4. pourquoi on ne parle pas des massacres des 70.000 Harkis fidèles à la France juste après le cessez-le-feu des accords d’Évian les accords de la honte avec la complicité de de Gaulle votre ami du FLN ?

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici