Tribunal de Chlef : Un an de prison ferme contre l’ex-parlementaire RCD Atmane Mazouz

3
Atmane Mazouz avec H. Saheb
Atmane Mazouz avec H. Saheb

ALGERIE (TAMURT) – L’ex-député du RCD Atmane Mazouz a été condamné, ce jeudi 21 octobre, à une peine d’un an de prison ferme assortie d’une amende de 50 000 DA par le tribunal de Chlef. L’ex-parlementaire de Vgayet dénonce « un dossier monté de toutes pièces ».

Poursuivi pour « incitation à attroupement », « outrage à corps constitués » et « atteinte à la personne du président de la République », l’ex-député RCD de la circonscription de Vgayet vient d’être condamné à un an de prison ferme et à une amende de 50 000 DA par le tribunal de Chlef. Pour rappel, ce membre du conseil national du RCD a été entendu, en mars dernier par la gendarmerie dans le cadre d’une enquête préliminaire sur son placement à Oran, en décembre 2019, « pour soutenir les manifestants du Hirak réprimés lors du 44e vendredi (de la marche hebdomadaire ».

Ensuite, Atmane Mazouz, également secrétaire national à la communication au RCD, a été auditionné, en mai 2021, par le juge d’instruction près le tribunal de Sidi Aïch pendant deux heures sur ses déclarations politiques et ses publications sur sa page Facebook. Dans un message qu’il posté sur les réseaux sociaux, ce jeudi, à sa sortie du tribunal, l’ex parlementaire a dénoncé « un dossier monté de toutes pièces » et « des règlements de comptes ». « D’un faux rapport des gendarmes, ajouté au refus d’auditionner des témoins présents, les règlements de comptes sont et demeurent au rendez-vous dans les tribunaux (algériens) », s’est-il indigné, tout en promettant de répondre dignement à cet arbitraire. « Notre réponse est d’abord la dignité et sera à la mesure des procédés de vos antres d’injustice et de vos complots », a-t-il écrit sur sa page Facebook.

Pour rappel, le RCD a décidé de boycotter les élections locales que le régime algérien prévoit d’organiser le 27 novembre prochain.

Arezki Massi

3 COMMENTAIRES

  1. Les kabyles doivent s’unir et renouer avec leurs vraies racines et origines berbères, et cesser de se diviser pour le plus grand plaisir de leurs envahisseurs.
    Les kabyles doivent comprendre qu’ils subissent une véritable oppression tyrannique ultra-répressive arabo-islamiste, et une autre forme de colonisation directement héritière de la période ottomane. Les dirigeants autoproclamés, imposteurs et illégitimes de ce pays sont des malades, des mythomanes, des menteurs, des incapables et des corrompus.
    Les ancêtres des kabyles n’étaient pas arabes, ni musulmans.
    Seul le courage, la volonté et la détermination conduiront les kabyles à leur délivrance et vers un nouveau destin.

    • Voilà un discours plein de vigueur, mais qui n’a aucun sens, les kabyles sont déjà unis contre le régime en place, ils composaient une grande partie du hirak, ce qui veut dire qu’ils en ont rien à faire du MAK et de l’indépendance qu’il propose, les kabyles sont d’abord unis comme musulmans puis comme algériens, vouloir les dissocier de leur religion ou de leurs nationalité est utopique, s’ils voulaient l’indépendance, ils se seraient unis et auraient fait entendre leurs voix, 10 millions de kabyles dans un pays qui compte 43 millions d’habitants, s’ils le voulaient ils seraient déjà indépendants or il n’en n’est rien, à un moment il faut arrêter de regarder les kabyles avec vos yeux de français d’origines kabyles.

      • Vous êtes pathétique avec toujours la même chanson. Je vais sortir ma derbouka pour vous accompagner tiens, et un peu de danse aussi. 60 balais (ans) ne vous ont pas suffi ! L’islam et l’algérianité sont à mettre au placard car ces deux choses combattent et combattront toujours frontalement notre identité, Taqvaylit negh. C’est ainsi quoi que l’on fasse !
        Le Hirak n’a été qu’une illusion d’union, encore une fois les Kabyles qui y ont participé se sont fourvoyés. Ils n’ont pas appris la leçon de notre longue histoire qui se répète sans cesse et se répétera à l’infini. Jusqu’à quand tout ce cirque, quand cette compromission ?!?!

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici