Enrôlement militaire des enfants : Le représentant du Maroc auprès de l’ONU accable l’Algérie et le Polisario

5
Omar Hilale à l'ONU
Omar Hilale à l'ONU

NEW YORK (TAMURT) – Des photos à l’appui, le représentant permanent du Maroc auprès de l’ONU, Omar Hilale, a ouvertement accusé, vendredi dernier, à New York, à l’issue de l’adoption par le Conseil de Sécurité d’une résolution prorogeant le mandat de la Minusrso au Sahara Occidental, l’Algérie et le Polisario d’enrôlement militaire des enfants, en violation des conventions et des traités internationaux. « L’Algérie doit rendre des comptes », a-t-il dénoncé.

Intervenant lors d’une conférence de presse animée en marge de l’adoption par le Conseil de Sécurité de l’ONU de la résolution 2602 prorogeant d’un an, soit jusqu’au 31 octobre 2022, le mandat de la Minusrso au Sahara Occidental, l’ambassadeur et représentant permanent du Royaume Chérifien auprès de l’ONU, Omar Hilale, a dénoncé l’enrôlement militaire des enfants par le Polisario dans les camps de Tindouf, une région sise au sud-ouest de l’Algérie. « Enrôler les enfants militairement est un crime de guerre et interdit par toutes les conventions et traités internationaux (…) Il y a juste quelques instants (vendredi dernier, NDLR), avant la résolution 2603, il y a eu la résolution 2602, qui parle des enfants dans les conflits.

Le paragraphe opératif 1 condamne l’enrôlement militaire des enfants. Il demande aux Etats de prendre les mesures nécessaires pour mettre fin à cet enrôlement, protéger les enfants et leur donner l’éducation dont ils ont besoin. Or, à défaut, au lieu de donner aux enfants des stylos, des pinceaux, leur apprendre à chanter, leur donner des toiles, leur faire du sport, le Polisario qu’est-ce qu’il fait ? Il leur apprend l’atrocité, l’assassinat, comment tuer, comment tirer, comment démonter une kalachnikov (…) comment égorger. C’est ça le Polisario. Le plus grave de tout ça, c’est que cela se passe dans un territoire d’un Etat membre (l’Algérie, NDLR) qui a signé tous les traités, toutes les conventions et les textes des Nations Unies sur les enfants. L’Algérie assumera sa responsabilité devant l’histoire et devant la communauté internationale et doit rendre des comptes en ce qui concerne l’enrôlement des enfants dans les camps (de Tindouf) », s’est indigné le diplomate marocain. Celui-ci est également revenu lors de sa conférence de presse, animée au siège de l’ONU à New York, sur ce qu’il qualifie de « l’acharnement obsessionnel » de l’Algérie sur le Royaume Chérifien. « L’acharnement de l’Algérie contre le Maroc est devenu obsessionnel et relève davantage de la psychiatrie de la haute politique », a-t-il regretté. Contrairement à cet acharnement, le Maroc, soutient Omar Hilale, « propose la résilience, la sagesse et la retenue ». Usant d’une comparaison assez mordante, l’ambassadeur du Maroc auprès de l’ONU estime que « l’Algérie a des camps qu’elle utilise comme symbole de l’existence d’un conflit », alors que « le Maroc a le Sahara qu’il développe, (avec) une population qui participe à la vie économique, politique, sociale et démocratique ».

Abondant dans le même sens, le diplôme marocain affirme que « l’Algérie a un groupe séparatiste armé (le Polisario) », tandis que « le Maroc a une population du Sahara, attachée à sa marocanité et il y a cette unité entre le peuple et le roi ». En outre, Omar Hilale déplore le fait qu’au moment où « l’Algérie détourne avec le Polisario l’assistance et les fonds », une vérité qui « figure dans les rapports du SG de l’ONU », affirme-t-il, « le Maroc investit (et) construit ». Par ailleurs, ce même diplomate a déclaré devant la presse internationale que « l’Algérie a un agenda politique et l’utilise comme exutoire à ses problèmes internes », alors que « le Maroc a une cause nationale qui soude un peuple et une monarchie vielle de V siècles ».

Arezki Massi

5 COMMENTAIRES

  1. A part des enfants affamés et manipulables , qui va accepter en Algérie de se battre pour le POLISARIO. Les uns les embrigadent et les autres les offrent aux touristes. Pauvres gosses. Bonnet blanc et blanc bonnet ! Nous n’avons rien à voir avec le Maghreb arabe et ses causes ! Vive Tamazgha!

  2. Ce sont, deux dictatures qui se disputent le leadership dans la région avec des visions colonisatrices et megalomaniques.
    Nous pourrions que tirer profit d’une guerre entre ces deux régimes qui se revendiquent arabes.
    Le peuple autochtones de ces deux pays doivent se démarquer de ces régimes et de leur guerre en attendant leurs effondrements pour se re approprier nos pays.

  3. Conneries. La monarchie marocaine n’est pas mieux bien loin d’être le régime où les enfants seraient protégés. Contre le régime arabe d’Alger mais de là à nous embrigader pour son alter-ego arabislamique de l’Ouest il en faut.

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici