Coopération entre le Maroc et Israël : Signature d’un protocole d’accord militaire, le premier entre Tel Aviv et un pays de la région MENA

2
Le ministre israélien de la Défense Benny Gantz avec le ministre marocain de l'Administration et de la défence Abdellatif Loudiyi
Le ministre israélien de la Défense Benny Gantz avec le ministre marocain de l'Administration et de la défence Abdellatif Loudiyi

TAMAZGHA (TAMURT) – En visite officielle, depuis hier mardi, au Maroc, le ministre israélien de la Défense, Benny Gantz, a signé, ce mercredi 24 novembre, à Rabat, avec son homologue marocain Abdellatif Loudiyi, ministre délégué chargé de l’Administration de la Défense nationale, un protocole d’accord militaire. L’objectif de cet accord, inédit entre Tel Aviv et un pays de la région du Moyen Orient et de l’Afrique du Nord, doit permettre une « coopération plus fluide » entre le Maroc et Israël en matière de défense.

Le ministre de la Défense israélienne, Benny Gantz, effectue depuis mardi, une visite officielle au royaume chérifien. Cette visite, première en son genre, a été ponctuée par la signature, ce mercredi 24 novembre, d’un protocole d’accord militaire entre le ministre israélien et son homologue du Maroc Abdellatif Loudiyi, ministre délégué en charge de l’Administration de la défense nationale. Selon les déclarations des deux partenaires, cet accord militaire « officialise les liens de défense entre les deux pays ». Pratiquement, il permettra « une coopération plus fluide » entre leurs départements de défense, en facilitant notamment pour Israël la vente d’armes au royaume marocain.

En outre, et avec la signature de ce protocole d’accord, les ministères de la Défense et les armées des deux pays peuvent « plus facilement communiquer et partager des renseignements, alors qu’auparavant, une telle communication n’était possible que par l’intermédiaire de leurs services de renseignement respectifs », a rapporté le journal israélien Times Israël. Aussi, cet accord permettra aux deux pays partenaires, selon le ministre israélien de la Défense, « d’établir des liens entre leurs industries de la défense, les achats de défense et les exercices conjoints », tout en affirmant que les liens entre son pays et le Maroc « doivent continuer à se resserrer, à se développer et à s’étendre. »

Par ailleurs, cet accord militaire entre Israël et le Maroc est qualifié d’un accord « sans précédent ». En effet, si Israël entretient déjà des liens de sécurité étroits avec despays de la région MENA (Middle East and North Africa), notamment la Jordanie et l’Égypte, avec lesquels il a aussi signé des accords de paix, il n’a pas de protocole d’accord avec eux. A noter que le ministre israélien de la Défense a été accompagné lors de ce voyage par des soldats des Forces de défense israéliennes en uniforme. Un fait inédit ! Selon la presse israélienne, trois officiers du cabinet du ministre faisaient partie de la délégation israélienne, dont deux d’origine marocaine. Il s’agit du secrétaire militaire du ministre, le brigadier général Yaki Dolf (dont les deux parents sont nés au Maroc) et le colonel Noam Arbeli (dont la mère est née au Maroc et a déménagé en Israël en 1961).

Pour rappel, Tel Aviv et Rabat avaient signé, l’année dernière, des accords de normalisation sous l’égide des Etats-Unis d’Amérique dans le cadre des accords d’Abraham. L’Algérie voit mal le rapprochement entre Jérusalem et Rabat.

Arezki Massi

2 COMMENTAIRES

  1. La Kabylie doit se libérer, pour suivre Israel dans son chemin de développement.
    On doit nous éloigner des saalikes nazis qui nous brûle.

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici