36 ans après l’assassinat de Kamel Amzal, tamazight toujours négligée

0
Kamel Amzal
Kamel Amzal

ALGÉRIE (Tamurt) – Cela fait trente six ans depuis que le militant de la cause amazighe, le kabyle Kamel Amzal, a été assassiné par les islamistes à la cité universitaire Taleb Abderahmane, Ben Aknoun, Alger. Depuis tamazight a été confinée dans un commissariat à l’amazighité puis officialisée sous forme d’une institutionnalisation de façade.

Si tamazight a été laissée pour compte avec un semblant de reconnaissance étatique pour faire dans la démocratie vis-à-vis des nations étrangères, l’islamise, lui, a pris le dessus. Les terroriste d’hier ont été absous par le pouvoir qui est allé même jusqu’à les récompenser en attribuant, à leurs chefs, des usines clés en main. Pour faire dans les caresses dans le sens du poil pour la mouvance islamiste, le pouvoir a, via ses commis, interdit les activités artistiques, dans les régions arabophones, et même fermé beaucoup de débits de boissons alcoolisées.

La plus récente des actions positives pour les islamistes est celle prise, récemment, par le wali de Sidi Bel Abbes qui a, sous le prétexte de mise en conformité, fermé beaucoup d’établissements de vente d’alcool.

Ainsi donc, Kamel Amzal et tous les militants de la cause identitaire sont morts pour que tamazight soit reléguée au second plan alors que le terrorisme islamiste a pu hisser l’islam au rang de priorité nationale du pouvoir algérien. Seule l’indépendance de la Kabylie mettra un terme à tout cela.

Amaynut pour Tamurt