Entretien avec Serap Atun, militante kurde

14
Serap Atun est Kurde de Turquie. Elle s’est installée en France depuis le début des années quatre-vingt dix. Psychologue de formation, elle est active dans le monde associatif. Féministe de valeurs et militante de la cause kurde. Elle nous livre à travers cette interview, son point de vue sur les dernières élections en Turquie, la menace islamiste, la question kurde et son soutien au combat du  peuple amazigh et kabyle. Pour Serap  Altun tout être humain naît libre et devrait pouvoir vivre librement
 
Tamurt :  C’est qui Serap Altun?
Je suis née à Kasanli, un petit village dépendant de la ville de Kahraman Maras, située au sud-est de la Turquie. De parents d’origines kurdes, père instituteur, mère au foyer, je suis l’aînée d’une fratrie de trois enfants. Nous avons immigrés en France en 1990. Toute ma scolarité à partir du collège, je l’ai effectué en France. Je suis titulaire d’un  DESS, psychologie de l’enfance et de l’adolescence et je travaille actuellement à la mairie de Rosny sous-bois.
Par ailleurs je suis membre de l’association « Pazarciklilar ve elbistanlilar dernegi » (Association des immigrés originaires de Pazarcik et Elbistan) C’est une association qui soutient la population en région parisienne dans les difficultés reconcentrées dues à l’immigration. Mais nous sommes aussi sensible aux problèmes du Moyen Orient, nous menons des actions humanitaires afin d’aider la population notamment de Kobane et Shingal.
 
 Tamurt : Vous êtes aussi militante, parlez-nous un peu de votre engagement…
Serap Atun, militante kurde
Serap Atun

Oui tout à fait, je suis contre toute forme d’oppression, d’injustice et d’inégalité. Tout être humain naît libre et devrait pouvoir vivre librement. Aujourd’hui dans le monde entier, des ethnies minoritaires sont opprimés, leurs droits bafoués, une politique d’assimilation est menée de façon systématique. Alors que toutes ses cultures sont aussi riches les unes que les autres. Toute culture aussi différente soit-elle a le droit d’exister. Nous pouvons vivre ensemble tout en se respectant et acceptant l’autre avec ses différences. Ce sont ces différences qui font la richesse de l’humanité. Néanmoins ce que nous constatons aujourd’hui c’est une politique de destruction et pas de réunification. Sur cette terre il y a suffisamment de ressources pour tout le monde.

 
Tamurt : Vous  faites partie de la commission féminine au sein de votre association kurde de France, que pensez-vous du statut de la femme en Turquie?
De mon point de vue, le statut de la femme turque a fait un bond en arrière de 80 ans, au minimum. Tous les droits acquis s’envolent…..
 
Tamurt : Ca ne vous fait pas peur les résultats du dernier scrutin en Turquie?
Non ça ne me fait pas peur mais cela m’inquiète. Au même temps Erdogan a été élu par le peuple dont un pourcentage assez important de Kurdes qui ont voté pour lui. La population privilégie la religion et votent en ce sens-là. C’est une réalité qu’il faut accepter aussi….
 
Tamurt : Est-ce que les kurdes de Turquie et de l’hexagone vont faire face à la victoire d’Erdogan?
Etre vigilant au droit de l’homme comme ils l’ont toujours été. Et je pense que les parties politiques d’opposition devraient se poser les bonnes questions et agir en conséquence.
 
Tamurt : Que dites-vous des berbères en général et du combat des kabyles en particulier?
Les amazighs font partie des peuples rebelles qui ont toujours lutté contre toutes invasions et qui se sont battus afin de conserver leur identité culturelle. Je suis bien sûr de tout cœur avec vous. Comme je l’ai dit tout à l’heure, il faut conserver toutes ces cultures qui sont la force et la générosité de l’humanité. Et cela fait partie des droits naturels, de pouvoir parler sa langue maternelle, perpétuer ses traditions coutumes et us sans contraintes sans peur et sans être réprimandé. Chaque culture est une couleur.  Toutes ces cultures créent une mosaïque… je milite pour un monde multiculturel.
 
Tamurt : Un dernier mot pour notre rédaction Tamurt.info
Je connais Tamurt.info, vous êtes la voix des Kabyles. A travers votre rédaction, vous faites exister et faites vivre ce peuple auprès de l’opinion publique internationale. Vous êtes également très sensibles à toutes les minorités opprimées dans le monde notamment à la question kurde, qui on le sait vous tient à coeur. Je vous suis très reconnaissante, pour la visibilité que vous nous apportez, notamment votre aide l’année dernière lors de l’action mené en faveur de la population de Kobane….
Je vous souhaite beaucoup de succès et longue vie !
 
Propos recueillis par: Amar BENHAMOUCHE