Tentative de capotage du congrès du MAK par le pouvoir d’Alger

2

KABYLIE (Tamurt) – Tôt dans la matinée d’aujourd’hui, vendredi, les services de sécurité ont commencé à dresser des barrages sur toutes les routes qui mènent à la wilaya de Tizi où s’est tenu, malgré tout, le troisième congrès du mouvement pour l’autonomie de la Kabylie.

 Les véhicules des particuliers tout comme les bus de transport en commun, tout a été passé au peigne fin. Contrôle d’identité suivi d’arrestations tous azimuts et embarquement au commissariat de police ou la brigade de gendarmerie la plus proche.

 L’un des cadres du MAK de Bougie que nous avons contacté par téléphone dira tout simplement que le mouvement des services de sécurité et leur comportement peuvent être assimilés à celui des colons français durant le déclenchement de la guerre de 54/62.

 Les premiers à avoir été arrêtés, selon ce dernier, ce sont les congressistes qui se sont déplacés à partir d’Ouzellaguen. Ils l’ont été dès 8 heures du matin alors que les autres délégations l’ont été quelques heures plus tard.

 Notre interlocuteur racontera son arrestation, avec l’ensemble de ses amis du bus, qui a eu lieu au niveau d’un barrage dressé, apparemment, pour la circonstance. Après une demi-heure passée au niveau du barrage, ce cadre du MAK et ses amis ont été emmenés au commissariat de Michelet où ils seront interrogés pendant plus d’une heure avant qu’ils ne soient libérés et obligés de rebrousser chemin.

 Le pouvoir mafieux d’Alger a tout fait pour faire capoter le congrès du MAK lequel s’est tenu contre vents et marées. Encore une fois, le clan d’Alger confirme son inquiétude quant à l’adhésion massive de la Kabylie au projet d’indépendance prôné par le mouvement citoyen kabyle qui n’est autre que le MAK.

 Amaynut