72ème anniversaire de son décès : Tizi Rached donne rendez-vous à Laimèche Ali

0
Laimèche Ali
Laimèche Ali

TIZI RACHED (Tamurt) – La ville de Tizi Rached sera au rendez-vous aujourd’hui, lundi, pour commémorer le 72 ème anniversaire du décès du grand militant nationaliste Laimèche Ali. A cette occasion, un riche programme d’activités est ainsi prévu pour rendre un vibrant hommage à ce grand homme exceptionnel. Tizi Rached, est pour rappel, la région natale de Laimèche Ali et chaque année, depuis des décennies, l’anniversaire de sa mort ne passe jamais inaperçu ici. Le programme de cette commémoration prévoit un dépôt de gerbes de fleurs sur la tombe du héros. Après quoi, il sera procédé à l’inauguration d’une fresque à l’effigie de Laimèche Ali.

Une table ronde est, en outre, envisagée avec la participation des acteurs qui apporteront des témoignages sur le combat et le parcours de Laimèche Ali.  La commémoration de l’anniversaire de Laimèche Ali sera aussi une occasion pour la mairie de Tizi Rached d’honorer et d’offrir des cadeaux aux lauréats des différents examens scolaires : cinquième, BEM et baccalauréat de l’année 2018.

Pour rappel, le militant Laimèche Ali est né en 1925 au village Icheriwen dans la commune de Tizi Rached.  Très jeune, il s’engagea dans le mouvement national et ses qualités et compétences le feront distinguer dès le commencement. Très jeune aussi, il a été arrêté en possession de tracts du Parti du Peuple Algérien-PPA.

Il fait partie du groupe des lycéens de Ben Aknoun qui ont mené un combat d’ainés pour la cause berbère. On lui attribue d’ailleurs la paternité du célèbre poème revendicatif « Ekker a mis n oumazigh ». Laimèche Ali a été aussi pendant des années l’animateur principal de chants révolutionnaires en langue kabyle. Ne pouvant plus supporter l’injustice coloniale, Ali Laimèche prend le maquis juste après les massacres du 8 mai 1945.  Malheureusement, la mort le surprend très jeune, le 6 août 1946, dans la région d’Ait Zellal près de Mekla.

Tahar Khellaf