Il a animé une conférence à Aokas : Lyes Benyoub parle de l’esclavage

5
Benyoub en conférence à Aokas

AOKAS (Tamurt) – Le kabyle n’a jamais accepté l’esclavage malgré l’existence de certaines activités en relation avec ce phénomène. En effet, pour l’écrivain Lyes Benyoub, qui a animé une conférence-débat, durant l’après-midi du samedi au centre culturel Rahmani Slimane d’Aokas, autour de son dernier ouvrage « L’esclavage en Algérie », l’amazigh ne connaissait pas tellement l’esclavage qu’il découvrira avec l’invasion des arabes dont la religion, l’islam en l’occurrence, légalisait l’esclavage. 

Devant une assistance très nombreuse, le conférencier discourra sur l’esclavage à) travers les âges en rappelant aux présents que l’amazigh était l’égal du romain à une période où l’esclavage faisait partie des mœurs de la société. Il soulignera, toutefois, que cette pratique qui perdure jusqu’en ces temps du 21e siècle s’est imposée, à travers les siècles, comme une culture ancestrale dont aucune autorité. Morale,  culturelle ou religieuse, n’a pu en venir à bout.

De l’origine des amazighs avec l’explication de l’esclavage jusqu’aux religions monothéistes et l’esclavage, en passant par la conquête arabe en Afrique du nord et l’esclavage chez les amazighs en général, tout a été décortiqué par le conférencier.

Amaynut

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici