A Bougie, des citoyens assiègent la daira

1

Outre cette route qui doit être aménagée avec des trottoirs, les protestataires demandent la réfection de la conduite d’eau potable, de celle d’évacuation des eaux usées et l’installation de l’éclairage public. Un responsable de la mairie de Bougie apaisera la tension en déclarant à ces derniers qu’une enveloppe de 17 milliards de centimes a été dégagée, durant l’exercice précédent, pour satisfaire leurs revendications.
A Bougie comme ailleurs à travers les autres régions de Kabylie, le cadre de vie a connu un niveau de dégradation jamais atteint. Cette région de Kabylie est ignorée par les pouvoirs publics et les différents plans de développement qu’ils mettent en place. Si d’autres wilayas d’Algérie bénéficient et absorbent d’importantes sommes pour leur développement, ce n’est guère le cas pour Tizi-Ouzou et Bougie qui ne reçoivent des budgets qu’à doses homéopathiques et qui ne sont généralement jamais consommés. Des budgets qui sommeillent dans les caisses. A titre d’exemple, durant l’exercice dernier, des APC ont reçu des budgets dans le cadre des plans communaux de développement ( PCD) qui n’ont pas dépassé les deux milliards de centimes! Or que peut-on faire avec une somme aussi dérisoire quand on sait que cela suffirait à peine à bitumer 1 km de route ! La situation induite par cet abandon de la région a conduite les populations à mener des centaines d’actions de protestation.

Amaynut.info

Photos: Archives, Tamurt.info