À l’appel de l’association Djazairouna : Un sit-in de femmes violemment réprimé

2

 

ALGÉRIE (Tamurt) – À l’occasion du 8 mars, journée internationale des femmes, le rassemblement auquel a appelé l’association Djazaïrouna des victimes du terrorisme islamiste a été réprimé par la police du pouvoir d’Alger.

répression policière
répression policière

Le sit-in prévu à place « Karima Belhadj », en face de la grande poste à Alger, à la mémoire de toutes les femmes assassinées, blessées, violées et enlevées par les islamistes, durant la décennie noire, a été interdit au mouvement féministe, d’autant plus que cette journée symbolique du 8 mars est censée être une ode de liberté et d’épanouissement pour la femme. Les violences policières à l’égard de manifestants sont légion en Algérie, un pays accoutumé à la répression et à la violation des droits humains. C’est ainsi que le régime algérien rend hommage à la femme algérienne.

Amnay pour Tamurt