A l’approche de mois de ramadhan : Des restaurateurs Kabyles réclament le droit d’ouvrir durant la journée

22

KABYLIE (Tamurt) – A l’approche du mois de ramadan prévu pour la fin de ce mois, des voix de certains commerçants en Kabylie , des restaurateurs, des gérants de brasserie et de cafétérias plus particulièrement, s’élèvent pour réclamer leur droit d’exercer leur métier. En d’autres termes ils revendiquent le droit d’ouvrir leur commerce durant la journée à l’occasion de ce mois.

« De quel droit exige-t-on de nous de fermer nos commerces la journée ? En Syrie, au Liban, en Tunisie, au Maroc, et dans le plus grand pays musulman au monde, en Indonésie, pour ne citer que ces pays, des restaurateurs ouvrent la journée le plus normalement du monde. Les personnes qui veulent faire le ramadan qu’ils le fassent et ceux qui ne veulent pas le faire sont aussi libres. Voici la règle élémentaire de la liberté », nous a déclaré un restaurateur au centre ville de Tizi-Ouzou.

Son avis est partagé par une bonne partie des commerçants de toute la région de la Kabylie. « Lorsqu’on paye le louer, les impôts et autres charges, personne ne se soucient de nous. Le manque à gagner est énorme et on veut nous fermer nos commerces en cette période ! C’est injuste », fulmine un gérant d’une pizzeria à Tizi-Ouzou.

Par ailleurs, si au niveau des grandes villes, les services de sécurité ne tolèrent aucune activités de ce genre durant le mois de ramadan, dans les zones rurales, les Kabyles ont acquis des espaces de libertés. C’est le cas à Voughni, Wadhias, Ath Doula, Ayh Wezguen, Iflissen et Ath Waguenoun,….où des restaurants et des bars sont ouverts la journée durant le mois de ramadan. L’ouverture de ces commerces n’a jamais posé de problèmes à personne. Au contraire, même les musulmans pratiquants encouragent ce genre d’initiatives qui s’inscrivent sur le registre de la tolérance et de la laïcité.

Saïd F