A l’incitative de Collectif des Amazigh en France – Les amazigh de France pour la première fois à la grandiose marche du Premier mai à Paris

0

Le Collectif des Amazigh en France s’est fait une place parmi les centaines de milliers de personnes venues de la France entière pour célébrer la fête des travailleurs. Il s’agit du même collectif qui a appelé pour la marche du 20 avril dernier à Paris. Une initiative qui ne manque pas d’ingéniosité puisque tous les peuples minoritaires à travers le monde étaient également à la symbolique place de la Bastille.

« Nous sommes là pour rappeler nous revendications identitaires, réclamer nos droits sociaux et politiques, le droit des peuples de Tamazgha à l’autodétermination, nous voulons dire halte à la répression dont sont victimes les imazighen en Afrique du nord » déclare le Président du Collectif des Amazigh de France pour le changement démocratique au Maroc, M.Hacen Oumessaoud. Mégaphone à la main « Pouvoir algérien, pouvoir assassin, pouvoir marocain pouvoir assassin » fidèle à la solidarité amazigh, Hacen a exprimé tout son soutien avec les 12 jeunes de Takarboust détenus arbitrairement par le pouvoir algérien.

Khaled, de Radio Takarboust , et président du Comité de Soutien aux détenus de Takarboust a sillonné toutes les manifestations, tous les rassemblements et toutes les médias kabyles pour dénoncer l’arbitraire des autorités politiques et judiciaires algériennes. Il était naturellement à cette marche avec une grande banderole sur laquelle on peut lire « Libérer les détenus de Takerboust ». « Plus de 06 mois de détention, alors que la détention provisoire ne peut légalement dépasser 45 jours, parmi les détenus il y a deux mineurs» s’indigne Khaled, « grâce à notre mobilisation à la marche du 20 avril à Paris, à l’union du RCD et du MAK en Kabylie, le pouvoir a tremblé, c’est pour cette raison qu’une date d’audience a été fixée pour le 09 mai prochain » poursuit-il.

Pour Nadia, une autre organisatrice et représentante d’une association villageoise kabyle, « nous sommes ici pour affirmer notre existence en tant que peuple, nous soutenons les luttes de tous les peuples amazigh à recouvrer leurs souveraineté, nous sommes venus aussi pour exiger la libération immédiate et inconditionnelle des détenus de Takarboust »

Ce sont les principaux slogans scandés aujourd’hui dans les rues parisiennes par les quelques dizaines de kabyles et amazigh marocains qui ont bravé les pluies torrentielles jusqu’à la fin de la manifestation. Ce qui ne contente pas Ouamer, « taxieur kabyle » qui a exprimé sa déception sur le nombre d’amazigh qui aurait pu « envahir la Bastille » contrairement à d’autres communautés qui ne ratent aucune occasion pour s’unir, dit-il, c’est son vœu le plus cher « Assister à l’union des enfants de la Kabylie et des amazigh du monde entier »

Boualem Ka, de Paris Info