À l’occasion de la journée de la Nation Kabyle – La coordination du MAK d’Aqvu organise un meeting le 15 juin

0

La journée de 14 juin 2001 restera à jamais gravée dans l’histoire de la nation Kabyle. Plus de 2 millions de Kabyles ont marché pacifiquement sur Alger, pour réclamer du pouvoir de retenir ses gendarmes qui tirent avec des balles explosives sur des jeunes lycéens et étudiants.

La marche a été réprimée dans le sang. Des centaines de manifestants ont été arrêtés. Le pouvoir a relâché plus de 5 000 prisonniers en leur donnant des sabres et des épées pour empêcher les Kabyles de rentrer à Alger. Les jeunes montagnards kabyles ont été massacrés, balafrés, agressés pour être venus réclamer leurs droits, en dehors de leur territoire.

La télévision algérienne avait montré des jeunes des banlieues algéroises entrain de piller et d’incendier des magasins les présentant comme des Kabyles. Le soir même, le chef du gouvernement de l’époque, Ali Benflis avait signé une interdiction de toute marche des Kabyles à Alger. Ce haut responsable de l’état a été par la suite qualifié par les délégués des aarch « d’Ali Benflic ».

Par la suite, les Kabyles ont tenté une dizaine de fois de remarcher sur Alger, mais les militaires et les gendarmes leur barraient systématiquement la route dès qu’ils sortaient du territoire Kabyle, de côté de Tehnia. C’est à partir de cette limite d’ailleurs que le MAK veut marquer ses frontières avec le pouvoir. Ce sont les décideurs qui les ont eux-mêmes tracés d’ailleurs.

Les militants du MAK d’Aqvu ont décidé de marquer cette date hautement symbolique pour le peuple kabyle. Un meeting populaire aura lieu le 15 juin dans cette ville vers 10 heures, devant la salle de cinéma. Une gerbe de fleurs sera déposée sur la place des martyrs. Le MAK exige la justice pour les martyrs Kabyles, l’autodétermination pour le peuple Kabyle, soutenir le camarade Kamel Chetti victime d’un complot ourdi ficelé par les services de sécurité. Il croupit toujours dans les géoles du pouvoir.

Faroudja Aït Massal