Il a rendu visite à Said Boukhari, Quand El Hadi Ould Ali utilise la détresse des hommes

6

KABYLIE (Tamurt) – El Hadi Ould Ali ne recule devant rien quand il s’agit de se refaire une virginité. En effet, sachant à quel point il est rejeté par toute la Kabylie pour les raisons que tout le monde connait, l’ancien directeur de campagne de la wilaya de Tizi-Ouzou d’Abdelaziz Bouteflika, n’a pas hésité à se servir des moments difficiles que traverse le militant de la cause berbère et du MCB, Said Boukhari, pour essayer de se frayer une petite et timide place dans le milieu des militants amazighs.

Il n’a pas hésité de ce fait à rendre visite à Said Boukhari, non pas discrètement comme l’aurait voulu un véritable acte de compassion, mais en s’exhibant et en alertant qui de droit afin que sa photo à côté de Said Boukhari soit partagée alors que ce dernier n’a jamais partagé aucune idée avec El Hadi Ould Ali. Même du temps où les services secrets algériens avait nommé Ould Ali président du MCB-Coordination nationale, proche de généraux.

Ould Ali, si vraiment son souci était de soutenir Said Boukhari, aurait pu lui rendre visite sans faire de publicité. Mais ça aurait été un véritable geste humanitaire dont El Ali Ould Ali est incapable. Ce n’est pas la première fois qu’El Hadi Ould Ali s’empresse de s’afficher ainsi durant ce genre de circonstances difficiles ou même lors d’enterrements ayant eu lieu en Kabylie.

Ce sont les occasions où Ould Ali peut s’y afficher sans sa garde rapprochée car la sagesse kabyle interdit tout dépassement de quelque nature que ce soit quand il est question de ce genre de circonstances (maladie ou deuil). On se souvient qu’il avait fait le même geste lors de l’hospitalisation du regretté Lounès Kheloui et, quelque temps après, lors de son enterrement.

Quelques mois auparavant, El Hadi Ould Ali avait donné des instructions fermes à tous ses agents de la maison de la culture Mouloud-Mammeri, dont il était le directeur, afin de ne pas programmer Lounès Kheloui dans les cadres des soirées de Ramadhan. Ould Ali voulait faire payer le refus catégorique de Lounès Kheloui de signer une motion de soutien à ce même El Hadi Ould Ali.

Tahar Khellaf

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici