Il a volé de l’argent dans une mosquée, un individu arrêté à Tizi Ouzou

9

TIZI-OUZOU (Tamurt) – Décidément , les lieux de culte sont devenus des endroits où l’on s’adonne de plus en plus et sans hésitations à toute sorte de malversations. Après la pédophilie et l’homosexualité, et tout récemment un crime à la mosquée de Tigzirt-sur-mer, on vient de découvrir que des vols sont aussi commis dans les mosquées notamment à Tizi-Ouzou.

Dans tous les cas, il s’agit pourtant d’actes fortement et sévèrement réprimés par la religion musulmane. Mais entre la théorie et la pratique, il y a tout un océan ! Ainsi, hier, la cellule de communication de la sûreté de wilaya de Tizi-Ouzou a rendu public un communiqué dans lequel elle fait état de l’arrestation d’un individu qui n’a pas hésité à s’en prendre à une mosquée.

Le communiqué en question précise que, suite à un vol d’une somme d’argent, par effraction, de la cabine aménagée à l’intérieur d’une mosquée à Boukhalfa (un village situé à deux kilomètres seulement à l’ouest du chef-lieu de la wilaya de Tizi-Ouzou), les services de la police de la 8 ème sûreté urbaine de la dite localité ont ouvert une enquête qui a abouti à l’identification de l’auteur des faits.

Le malfaiteur est un jeune âgé de 27 ans et demeurant dans la commune de Reghaïa dans la wilaya d’Alger. La même source a révélé que l’opération de recherche entamée par la police a permis son arrestation à Alger. Présenté au Parquet de Tizi-Ouzou, durant la semaine écoulée, il a été déféré devant le juge des peines qui l’a condamné à cinq années de prison ferme assorties d’une amende de 20.000.00 DA et la restitution de la somme dérobée évaluée à 15 000 00 DA, pour le chef d’inculpation de vol par effraction.

Pour rappel, à maintes reprises, des mosquée de Tizi-Ouzou ont été au centre de grands scandales. Il y a cinq années, les service de sécurité de la ville de Tizi-Ouzou ont découvert l’imam de la mosquée El Athik (sise au centre ville, près du lycée Fadhma N Soumer), dans l’enceinte même de la mosquée, en plein rapport sexuel avec un autre homme qui fréquentait le même lieu de culte. L’imam s’adonnait à cette pratique, également classée parmi les péchés capitaux en islam, pendant plusieurs années avant que des fidèles ne découvrent son vrai visage et n’alertent les services de sécurité.

Tahar Khellaf