Abdelhamid Abaaoud, cerveau présumé des attaques de Paris

2
Abdelhamid Abaaoud, cerveau présumé des attaques de Paris
Abdelhamid Abaaoud

BRUXELLES (Tamurt) – Abdelhamid Abaaoud, 28 ans, est originaire de Molenbeek, dans la banlieue de Bruxelles. Il est soupçonné d’avoir endoctriné les frères Abdeslam. Il aurait aussi été en contact avec les frères Kouachi, Amedy Coulibaly et l’auteur de l’attaque déjoué du Thalys.

 Le Belge d’origine marocaine, actuellement en Syrie, est soupçonné d’en être le commanditaire. Son profil apparaît dans plusieurs dossiers d’attentats terroristes commis ou déjoués cette année.

En juillet dernier, Abdelhamid Abaaoud a été condamné en son absence à 20 ans de prison à Bruxelles, dans un procès sur les filières de recrutement de djihadistes belges pour la Syrie. Salah Abdeslam et l’un de ses frères, Brahim, qui s’est fait exploser vendredi soir dans Paris, apparaissent également dans une enquête ouverte en Belgique sur des départs en Syrie. Les deux hommes sont soupçonnés de s’être rendus dans ce pays pour rejoindre l’EI.

Au lendemain du démantèlement du réseau de Verviers le 15 janvier 2015, Abdelhamid Abaaoud se prévalait dans le «magazine» de l’État islamique Dabiq d’avoir réussi à regagner la Syrie. L’homme est réapparu dans une vidéo de l’EI, où il se vante de commettre des atrocités, s’adressant goguenard à la caméra alors qu’il conduit un véhicule qui tire des cadavres mutilés vers une fosse commune. En 2014, Abdelhamid Abaaoud avait aussi fait la une des journaux belges après avoir enlevé son propre frère Younès pour l’emmener en Syrie. Âgé de 13 ans seulement, le garçon avait été surnommé par certains médias belges «le plus jeune djihadiste au monde». Leur père, Omar Abaaoud, sans nouvelles de ses deux fils, s’était porté partie civile contre son aîné.

Tamurt