Abed Charef : « Enrico Macias était un milicien à Constantine »

0
Enrico Macias
Enrico Macias

ALGERIE (Tamurt) – Le célèbre journaliste algérien, Abed Charef, qui signe une chronique hebdomadaire dans le journal « Le quotidien d’Oran », a affirmé que le grand chanteur Enrico Macias était un milicien à Constantine. Abed Charef, connu aussi pour être un journaliste très proche de l’ancien chef de protocole du président Houari Boumediene puis chef du gouvernement algérien après les événements d’octobre 1988, est intervenu dans un média audiovisuel à l’occasion de la commémoration des massacres du 17 octobre 1961 survenus à Paris.

Abed Charef a ajouté en indiquant qu’Enrico Macias faisait partie des milices qu’on appelait les unités territoriales. « Cette milice a été organisée par Maurice Papon qui était préfet à Constantine », a ajouté Abed Charef dans le même entretien télévisé. Ce dernier a enchainé : « Maurice Papon est notre criminel à nous. C’est nous qui l’avons subis. Nous l’avons subi à Constantine quand il était préfet. Nous l’avons subi à Paris quand il était préfet de Paris, notamment le 17 octobre 1961 ».

Abed Charef a souligné, en outre, au sujet de Maurice Papon également : « Ce n’est pas nous qui l’avons fait juger parce que ce n’est pas nous qui avons fait documenter tous ces faits ». Abed Charef rebondit encore une fois sur Enrico Macias en affirmant : « Nous avons quelqu’un qui s’appelle Enrico Macias qui parle de l’Algérie alors qu’il a collaboré avec Maurice Papon. Il faut qu’on documente ces faits, les témoins sont vivants. Les moudjahidines de la wilaya II (deux) sont encore là. Les habitants de Constantine de cette génération sont encore là aussi. Il y a des gens qui l’ont vu en tenue portant une arme et c’est un « type qui est très zélé » ; on peut imaginer ce qu’il a fait ».

Pourquoi Abed Charef, qui n’est pas n’importe quel journaliste algérien bien sûr, a-t-il choisi ce moment bien précis pour ouvrir le feu sur Enrico Macias qui reste le chanteur français le plus écouté et le plus estimé par tous les Algériens ?

Tarik Haddouche