Affaire Nihal Si Mohand : Quinze suspects auditionnés

10
enterrement de Nihal

ALGERIE (Tamurt) – Les services qui mènent l’enquête sur l’affaire Nihal Si Mohand ont auditionné pas moins de quinze personnes supposées être des suspects ayant un lien avec « l’enlèvement suivi d’assassinat » de la fillette de quatre ans.

Il s’agit de personnes dont une partie réside dans la daïra d’Ath Ouacif et une autre à Oran où habite la famille de la regrettée Nihal Si Mohand. Par ailleurs, nous avons également appris que toujours dans le sillage de ladite enquête, les services concernés ont également procédé à des dizaines de perquisitions. Jusqu’à présent et compte tenue de la complexité de cette affaire et du mystère qui l’entoure, l’énigme demeure toute entière. L’absence de communication officielle quant au déroulement de l’enquête ne fait que rendre le mystère tout entier sur cette question.

Mais en Kabylie, actuellement, la majorité des citoyens et après l’enterrement dans la douleur de Nihal, dimanche dernier à Oran, ont tous soif de savoir la vérité. C’est la seule façon qui pourrait permettre, aussi bien aux parents, à la famille et à toute la région de faire le deuil de la petite innocente dont le sourire ne sera plus revu. Pour rappel, des centaines de citoyens de la Kabylie ont fait le déplacement, samedi passé en soirée et dimanche très tôt dans la matinée, pour  assister aux obsèques de Nihal. Ces dernières se sont déroulées au cimetière d’Ain El Beida à Oran.

Lors des funérailles, rappelle-t-on, les milliers de citoyens présents n’ont pas pu cacher leur colère et leur indignation devant autant d’horreur. Ils  ont exigé que l’auteur ou les auteurs de cet acte ignoble soient condamnés à mort. Nihal Si Mohand avait disparu au village Ait Ali dans la région d’Ouacif le 21 juillet dernier avant que, quinze jours plus tard, le procureur général près le tribunal d’Ouacif n’annonce son décès dans des circonstances mystérieuses.

Tahar Khellaf