AG élective de la JSK : Hannachi n’a pas osé s’y présenter

4
Hannachi

TIZI OUZOU (Tamurt) – Qui aurait cru ou pensé, un jour, que le « Chérif » de Tizi-Ouzou n’aura même pas le courage de se présenter à l’assemblée générale élective de la JSK, ne serait-ce que par devoir et par respect aux milliers de supporters du club qu’il a présidé de force et contre la volonté populaire, pendant vingt-quatre ans ?

Ce jeudi 7 septembre, Mohand-Chérif Hannachi n’a pas osé défier la peur et se rendre, comme la logique l’aurait dicté,  à l’AG élective du club le plus titré d’Algérie. Il a pourtant reçu sa convocation comme l’ensemble des actionnaires et membres du conseil d’administration du club. Mohand-Chérif Hannachi, en plus de la peur a sans doute pensé également à toute l’humiliation qu’il pouvait essuyer et subir en se rendant, la tête baissée, à une AG, où il devait plier ses bagages et être remplacé par un homme beaucoup plus compétent et estimé que lui. Aucun esprit sportif n’a prévalu dans le choix de Hannachi qui a déserté cette AG. Or là, la sagesse aurait dicté qu’il soit, non seulement présent, mais aussi disponible à prendre part à la passation de consignes sans aucune animosité. Mais quand on s’appelle Mohand-Chérif Hannachi, la sagesse n’a pas droit de cité. Hannachi persiste dans l’erreur même après avoir été évincé légalement du club. Hannachi a préféré ester en justice les membres du conseil d’administration du club.

Il a aussi choisi le jour de l’élection du nouveau président afin de rendre public un long communiqué pour y étaler ses sottises. Un communiqué où Hannachi, oui Hannachi, appelle les membres du conseil d’administration « à faire preuve de maturité et de revenir sur leur décision de l’écarter de la présidence du club ». On aura tout vu avec Mohand-Chérif Hannachi même après son éjection du club, maintenant qu’il n’est plus que l’ombre de lui-même.

Tahar Khellaf pour Tamurt