Ahcen Chérifi privé de droit de son passeport

0
Ahcen Chérifi privé de droit de son passeport
Ahcen Chérifi privé de droit de son passeport

KABYLIE (Tamurt) – Ami et compagnon de Muhand U Haroune, le militant de la cause Kabyle, Ahcen Chérifi est privé de son droit de voyager.

Les autorités algériennes refusent de lui renouveler son passeport. Habitant de Tizi Ntalata, il a déposé son dossier de renouvèlement de sont passeport à deux reprises à la daïra d’Iwadiyen, mais les agents administratifs lui ont expliqué qu’il n’ouvre plus droit à un passeport sous le motif qu’il a été condamné dans la fameuse affaire des « poseurs de bombe » de 1976 alors qu’il avait été « gracié » au même titre que tous ses camarades et de tous les détenus politiques en 1987.

La vraie raison de ce refus et son attachement toujours à la cause kabyle et à son combat de toujours. « J’ai déjà renouvelé mon passeport le 3 août 1988 et je suis même sorti du territoire algérien. Il n’en demeure pas moins que le 3 janvier dernier, on m’a notifié un refus de délivrance du document de voyage. Pourtant, en 1987, le président de la République algérienne de l’époque, le défunt Chadli Bendjedid, avait promulgué une amnistie à l’égard de tous les détenus politiques. Je ne demanderai aucune réhabilitation, d’autant que mon idéal de l’époque est supposé être aujourd’hui réalisé par la pseudo « constitutionnalisation de tamazight » comme langue nationale et officielle”, a déclaré Ahcen Chérifi.  Il est utile de rappeler que ce militant de longue date a été condamné le 21 mai 1976, tout comme son frère Ali, à dix ans de réclusion criminelle par le tribunal militaire de Blida.

Lounès B