Ahmed Betatache sur le plateau d’Ennahar TV : « Le FFS est contre la chute du régime »

16

ALGÉRIE (Tamurt) – L’aveu est de taille. Le tout nouveau premier secrétaire du FFS, Ahmed Betatache, a fait une déclaration des plus surprenantes, hier soir lors d’une émission politique transmise par la chaîne de télévision, Ennahar TV.

A la question du journaliste de s’expliquer pourquoi le FFS a changé subitement de positions politiques et ne critique plus le pouvoir, le jeune Batatache, qui maitrise parfaitement la langue arabe, a rejeté timidement ce reproche. « Le FFS est contre la chute du régime en place, mais nous sommes toujours pour un changement politique », expliqua Betatache. « Le FFS a participé aux élections législatives pour consolider l’unité nationale et éviter ce qui se passe dans certains pays Maghrébins et arabe », ajouta encore le responsable du FFS qui a tenté d’argumenter les décisions de son parti.

Des déclarations qui ont étonné même le journaliste d’Ennahar qui ne s’attendait pas à des réponses aussi claires et directes que celles de Betatache. Ce dernier n’a pas donné d’explication sur le cabinet noir de la constitué des membres de la famille Balloul, neveux d’Aït Ahmed, qui gère à leur guise le parti.

L’invité de Ennahar TV n’a, à aucun moment, émis de critiques à l’encontre du pouvoir, pendant l’heure de débat. Ses déclarations démagogiques n’ont rien à « envier » à celles des responsables du FLN et du RND.

Notons que c’est pour la première fois depuis la création du FFS en 1963 qu’un responsable de ce parti accepte l’invitation d’une émission de télévision transmise en différé, alors que par le passé la transmission en direct était la première exigence de tous les responsables qui se sont succédés à la tête du FFS.

Ainsi, c’est le parti de Hocine Aït Ahmed qui luttait depuis un demi-siècle pour le changement radical du pouvoir, qui a changé radicalement.

Ennahar TV et le journal arabophone qui porte le même titre, dont le premier objectif de sa création est de mater et de dénigrer l’opposition et les kabyles, sont devenus la « Mecque » des responsables du FFS et RCD. Pourtant ces deux formations politiques étaient les plus insultées et humiliées par les journalistes d’Ennahar il y a quelques mois seulement.

Youva Ifrawen