Ahmed Ouyahia mis à la touche

2
Ouyahia
Ouyahia

ALGERIE (TAMURT) – Les moustaches d’Ahmed Ouyahia ne servent apparemment que pour le décor. C’est un homme qui n’a aucun sens de dignité. Alors que ses adeptes parlaient de lui comme successeur de Bouteflika, Ouyahia ne s’est même pas daigné s’exprimer. A L’arrivée de l’heure des candidatures, il s’est réfugié dans un silence étrange. Il n’a rien d’un homme politique. Ahmed Ouyahia est un simple serviteur et il le restera toute sa vie.

Il attend de voir qui sera le clan le plus fort pour s’aligner après. Tel un lâche, Ahmed Ouyahia ne sait élever sa voix que contre les siens, les Kabyles. Mais jamais il n’osera critiquer les hommes forts du régime. Devant Saïd Bouteflika, le général Toufik, ou par le passé devant le général Lamari ou Larbi Belkhir, Ouayhia baissait toujours « ses oreilles ».

Il a servi l’ensemble des clans qui ont régné en Algérie. Ahmed Ouyahia avait commencé sa carrière de serviteur avec le général Liamine Zeroual, puis avec Bouteflika. Avec la famille des Bouteflika, il a été humilié plusieurs fois en le mettant à la porte. Mais il revenait tel un soldat dès que Saïd Bouteflika lui ordonne de revenir.

Ravah Amokrane

2 COMMENTAIRES

  1. Les criminels du régime devront payer leurs crimes, c’ est la condition sine qua non. Un État qui impose cette racaille comme référence politique et symbolique ne sera qu’un torchon des puissances étrangères sans lesquelles il ne serait que le mauvais songe.
    Mille fois l’ indépendance de la Kabylie si l’ Algérie arabislamique serait le future et que les mercenaires des multinationales seront maintenus au pouvoir.
    Boycotter Activement les  » élections  » truquées d’ avance, qui serviront à couvrir la bande de voyous.

  2. Un tapis de sol, un misérable lécheur de bottes, fort avec les petites gens et faibles devant les forts. Rappelez-vous son embrouille avec Chakib Khellil, quand ce dernier l’a traité de tous les noms d’oiseaux alors même qu’Ouyahia essaiyait d’arrondir les angles. La seule réponse d’ouyahia à un journaliste qui lui posait la question sur ce différent a été de dire je cite «  sir ya naker lhcen », le titre d’une chanson chaabi de Hadj M’rizek. C’est lui en personne qui par excès de zèle et pour plaire à ses mentors a décidé en tant que premier ministre de Zeroual, de mettre en œuvre la loi sur l’arabisation des institutions votée par le FLN parti unique en 1990. Il avait dit textuellement «  enâarbouha », d’ailleurs Matoub l’ava repris à ce sujet. Il est le modèle parfait du kabyle de service. Il n’a pas hésité, en tant que ministre de la justice, à emprisonner tout le staff du complexe sidérurgique sider, de Annaba, pour casser ce complexe et permettre à certains généraux de s’enrichir en important du rond à béton irradié par tchernobyl, Ukrainien. En 2001, lors des grands massacres en kabylie, il était ministre de la justice de Benflis, et Bouteflika. Il n’ava soufflé mot sur cette immense tragédie. A la manœuvre avec Benflis pour mettre en place la loi anti manifestation pour interdire aux kabyles de manifester à Alger.

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici