Aït Ahmed avait demandé à rencontrer Aldjia Matoub après l’assassinat de son fils

2

PARIS (Tamurt) – Quelques jours seulement après l’assassinat de Matoub Lounès le 24 juin 1998 par les services du DRS, le leader du FFS, Hocine Aït Ahmed, avait demandé à rencontrer la mère du Rebelle en France.

Un rendez-vous a été fixé à Paris. Les deux Kabyles se sont entretenus plusieurs heures. Hocine Aït Ahmed, après avoir présenté ses condoléances à Na Aldjia, avait évoqué les méthodes des services algériens pour commettre les assassinats politiques. Il a conseillé la mère de Matoub, afin de ne pas tomber dans le piège de la manipulation. Depuis,  Na Aldjia n’a jamais cessé de réclamer la vérité et la lumière sur l’assassinat de son fils.

Aït Ahmed lui a fait comprendre certainement que c’est le DRS et non les islamistes qui ont achevé Lounès. D’ailleurs, la famille de Matoub était la première à rejeter l’accusation de Madjnoun dans l’assassinat du rebelle. Elle exige encore de refaire l’étude balistique et l’audition des 52 témoins citées dans l’affaire. Les tuyaux de Hocine AïtAhmed à la famille de Matoub  s’avèrent efficaces puisque la vérité sur cet assassinat se heurte aux multiples obstacles des services algérien pour ne pas connaître la vérité, mais jusqu’à quand …

Lounès B