Alger tremble suite à l’intervention de Maroc en faveur de l’indépendance de la Kabylie

98

KABYLIE (Tamurt) – La nouvelle de l’intervention de la délégation Marocaine à l’ONU en faveur de l’indépendance de la Kabylie a provoqué un séisme à El Mouradia. La nouvelle a secoué le régime raciste d’Alger. Si aucune réaction officielle n’est enregistrée, ni de la part des décideurs, ni des médias algériens, c’est qu’ils  ne savent pas quoi faire. En plus du Maroc, plusieurs diplomates présents à l’ONU lors de la plaidoirie du Maroc en faveur du droit des Kabyles à l’autodétermination cherchent à avoir des détails sur le gouvernement Kabyle et la Kabylie.

Ces détails sont certainement notés dans le rapport des représentants Algériens à leurs supérieurs. Le pouvoir algérien est dans l’embarras. Quoi faire lorsque la cause kabyle est débattue à l’ONU ? Réagir par l’oppression comme au bon vieux temps n’est pas une solution. Ils savent que la moindre atteinte aux militants de MAK ou du GPK sera propagée dans le monde entier en une fraction de seconde, maintenant que la technologie a dépassé les méthodes Boumediennienne. Même si Alger lâche le Polisario, dans l’espoir de voir le Maroc se rétracter, le processus de l’indépendance de la Kabylie ne sera pas interrompu. Les Kabyles sont déterminés et rien ne peut les arrêter.

Le MAK est plus que jamais mobilisé et ses milliers de militants seront encouragés par cette nouvelle. Une mobilisation générale et permanente de la Kabylie est attendue. Les militants du MAK sont appelés à redoubler d’efforts mais surtout de vigilance. C’est impératif. Bouaziz Aït Chebib et ses compagnons mènent un travail de fourmi sur le terrain. Leur combat et celui de tous les Kabyles ne seront pas vains.

Nassim N.