Alger veut cerner la Kabylie militairement : Une unité du GIR de la gendarmerie et une école des cadets à Bougie

5

BOUGIE (Tamurt) – Après le projet de réalisation d’une unité du Groupement d’Intervention Rapide de la gendarmerie (GIR) à Il Maten, c’est au tour du chef-lieu de wilaya d’être ciblé par l’armée. La militarisation de la Kabylie est entamée. A l’intérieur de la caserne des quatre chemins, du côté de la route des concessions, les travaux de construction de l’école des cadets de la nation de Bougie ont atteint un taux de réalisation avancé.

Ouvert depuis peu, le chantier est en phase d’achèvement. L’entreprise réalisatrice a été choisie parmi les ténors de la construction dans la région. L’installation de plusieurs campements militaires en Kabylie confirme l’intention du pouvoir d’Alger de cerner militairement la Kabylie.

Après l’indépendance, l’Algérie a ouvert trois écoles des cadets de la révolution à Guelma, El Koléa et Oran où on engageait des jeunes pour une formation dans les cycles « moyen et secondaire ». Après le Bac ou la troisième année secondaire, pour ceux qui échouent, l’orientation se fait vers les écoles supérieures pour une formation d’officiers, lieutenants et sous-lieutenants.

Quelques années plus tard, après leur transformation juridique en écoles des cadets de la nation, les services du ministère de la défense algérien ont décidé de l’ouverture d’une dizaine d’autres établissements militaires. Bien entendu, la wilaya de Bougie fait partie du lot.

Amaynut