Algérie-APN / Bouhadja défie Ouyahia et Ould Abbès

0
Ould Abbas et Ouyahia
Ould Abbas et Ouyahia

ALGERIE (Tamurt) – Le président de l’APN (Assemblée populaire nationale), Said Bouhadja, en ne démissionnant pas, défie de manière audacieuse, aussi bien Djamel Ould Abbès, patron théorique du FLN que Ahmed Ouyahia, secrétaire général du RND, lesquels revendiquent son départ à l’instar des 360 députés qui ont déjà exprimé ce souhait.

Malgré la campagne sans précédent menée contre Said Bouhadja, ce dernier refuse d’abdiquer. Il se maintient à la tête de l’APN, contre vent et marée, une APN qui est désormais bloquée depuis près d’une semaine. La Constitution étant de son côté, il n’ y a qu’une décision et une intervention du président de la République qui peut mettre un terme à sa détermination de rester à la tête du parlement algérien. Hors, Bouteflika n’a pas encore réagi. Et à en croire les propos de Ould Abbès et d’Ouyahia, qui ont animé des conférences de presse hier, Bouteflika ne réagira pas et le problème est « interne à l’APN ». Le statu quo est donc de mise et est parti pour durer.

De son côté, Said Bouhadja, dans sa dernière sortie médiatique, signée également hier, a affirmé qu’il ne va pas démissionner. « Je reste » a-t-il martelé dans un entretien accordé à un quotidien arabophone. L’heure est à l’inquiétude. Qui est derrière Said Bouhadja ? Ce dernier n’aurait jamais pu agir de la sorte seul et tenir tête aux deux premières forces politiques du pays, le FLN et le RND. Ce qui confirme que Said Bouhadja n’agit pas seul, c’est le fait que les responsables du FLN n’osent même pas lui oter sa couverture politique malgré son obstination à aller à contre courant de ce qui a été décidé par la majorité.

S’agit-il d’une face visible d’une nouvelle guerre de clans en perspective des élections présidentielles d’avril 2019 surtout qu’Ahmed Ouyahia a confirmé, hier, que ces dernières ne seront pas reportées et auront lieu dans les délais comme prévu ? Tout est possible.

Tahar Khellaf