En Algérie, les histoires d’amourette sont plus importantes que la politique

17

ALGERIE (Tamurt) – Pour éviter les sujets qui brûlent, les affaires de corruption et la maladie de Bouteflika, tous les moyens sont bons pour la presse aux ordres des dirigeants algériens. Après les matches de football, ou même un match perdu contre l’Allemagne en 2014 lequel a été célébré avec faste en Algérie, la presse de ce pays n’a trouvé cette semaine que de médiatiser une histoire tout a fait anodine d’un couple algérien établi aux USA.

Les membres du couple, récemment marié,  se sont séparés et une série d’accusations fut échangée par leurs soins. A la surprise générale, cette histoire est devenue une affaire nationale en Algérie.  Des journalistes de ce pays se sont empressés chez les proches et les parents de ce couple pour recueillir les moindres détails sur la raison de leur séparation.  Des interviews, des reportages, des enquêtes, des articles d’analyses et même des psychologues sont interrogés sur cette histoire de séparation entre Abdelkader et Ikrame.

A la lire certains journaux de la presse algérienne, plus particulièrement Ennahar, on dirait que c’est la première fois qu’un couple se sépare pour des problèmes personnels depuis Adam et Eve.  La presse algérienne a fait de cet évènement un sujet national au point où une bonne partie des algériens ne parlent que de ça, en oubliant, bien sûr, leurs soucis quotidiens. Au moment où le président de ce pays ne peut même parler ni effectuer le moindre déplacement tout seul et au même moment où une fillette de 4 ans est portée disparue en Kabylie depuis plusieurs jours, etc !

Lounès B