Algérie, le retour du FIS n’est pas à écarter

8
Maître Bouchachi et Lakhdar Bouregaa chez Ali Belhadj
Maître Bouchachi et Lakhdar Bouregaa chez Ali Belhadj

ALGERIE (TAMURT) – Alors que des millions d’Algériens sortent dans la rue pour exiger le départ du régime, dans les coulisses la nouvelle carte politique en Algérie se prépare dans les sous-sols de la sécurité militaire.

Le rejet du FLN-RND par le peuple oblige les décideurs à trouver une solution de substitution. Ce qui veut dire changer ou faire croire au changement de la pratique et à la nature du régime. Comme en 1990, les islamistes, et plus précisément le FIS, semble être une carte que les décideurs veulent rejouer une nouvelle fois pour sauver le régime. Si l’alliance des islamistes avec les nouveaux maîtres d’El Mouradia n’est plus à démontrer, des journalistes exerçants dans les journaux proches du gouvernement affirment que le bruit court sur le retour officiel du FIS.

Des indices laissent penser effectivement que cette éventualité pourra se concrétiser. Les visites de certaines personnalités se multiplient chez Ali Belhadj, ex-numéro deux du FIS. Maître Bouchachi et Lakhdar Bouregaa lui ont rendu visite avant-hier. « Dans les coulisses, maître Bouchachi, avocat du FIS durant les années 1990 et ancien député du FFS, joue le rôle d’intermédiaires et la réhabilitation du parti du FIS est l’un des point sur lesquels un accord a été trouvé », nous confie un rédacteur en chef d’un journal arabophone à Alger.

Rappelons que les élections locales et législatives sont encore loin et les décideurs ont amplement de temps pour redéfinir de nouveau une nouvelle carte politique pour contrôler la situation. Le retour du FIS est leur pièce maîtresse pour mettre fin aux manifestations, surtout à Alger et dans certaines grandes villes algériennes. Pour la Kabylie, le FFS et le RCD seront chargés certainement de jouer le rôle de la fausse opposition, tout en se chamaillant entres-eux.

Nadir S.

8 COMMENTAIRES

  1. Ali Benhadj le fondateur du GSPC et du GIA le bras armé du FIS, directement responsable de la mort de 200000 algériens (chiffre officiel) et probablement plus, durant la décennie noire des années 90. Ali Benhadj le prêcheur de haine, l’imam salafiste du jihad, pourtant jamais inquièté et même protégé par le régime de Bouteflika. Ce sinistre personnage n’est même pas d’origine algérienne. Comment ose-t-il se faire passer pour un martyr ?

  2. Ces bouchachi et companie clament que ils sont partis visiter belhadj pour le supporter moralement car le pouvoir ne le laisse pas sortir et voir ses amis .. le pauvre ! Si ce belhadj etait au pouvoir ils aurait coupe la tete des gens pour un rien. C’est vraiment des islamistes deguises : bouchachi, bouregaa et companie. Voila la verite.

  3. Les islamistes des années 90 n’ont pas pu pénétrer massivement en Kabylie pour y perpétrer les massacres de civils comme ils l’ont fait ailleurs. Mais l’impact de ce mouvement sur la société qui s’est peu à peu alignée à cette doctrine est bien réelle. Le port du hidjab est devenu majoritaire, les mosquées pullulent et le mois de ramadan est devenu comme un jour de couvre-feu. Bref les islamistes sont là comme dirait David Vincent les envahisseurs sont là.

  4. Azul . Bonjour . Le FIS avant qu’il ne soit infiltré par les crapules et les criminels des frères musulmans ainsi que les assassins du GIA – une création terroriste du DRS – il avait un projet national digne de celui des Géants du FLN de 54 . c’est la première fois qu’un dirigeant a osé clamé que le Maghreb n’ a jamais été  » arabe » , le Maghreb est musulman et qu’i est amazigh dans son Identité et qu’ils avaient la Volonté de le faire renaître dans la voie de ses origines .

  5. La désolation se prépare au coulisse, ce-ci se dit il peuvent faire endurer le Hirak le plus long qu’ils veulent mais au final sans vain. l’islam politique oblige.
    le peuple ira droit au mûre.

  6. Comment se fait-il qu’un peuple aussi colonis,arabétinisé et trahi,islamisé jusqu’à la moelle osseuse puisse organiser des marches pacifiques de cette ampleur pendant un an ? Hein !

  7. L’islam assumé comme devoir divin finit par s’imposer comme finalité anthropologique de l’arabisation.
    Voilà pourquoi les Saadi Tabou Ait Ahmed se sont juste creusé leurs propres tombe. Quant au régime algérien c’est lui qui a nourrit logé armé les mercenaires islamistes. Il n y a pas un seul mort qui ne soit fonctionnel au régime. Les crimes en Kabylie sont l’oeuvre des agents Kabyles du régime donc méfiez vous des cohabitations de deux conceptions du monde en opposition entre elles, elles finissent pas vous trahir, c’est comme habiter avec son propre assassin surtout qu’il est armé. L’arabisation est le verbe l’islam est la morale l’armée est la force de frappe, tout cela fait l’Etat islamique en cours. Ce qui est là exhibé est le fruit de la « concorde civile qui devait rétablir le FIS. Les arrestations est juste une mise en scène, le pouvoir a besoin de confiance alors il feint le peuple.

  8. Ils veulent mettre l’Arabie Saoudite en Kabylie, ce qu’ils considèrent être un paradis arabo-islamique pour eux, sera un enfer pour les kabyles. Aliénation mentale, formatage idéologique, soumission, régression, obscurantisme, fanatisme. Ils prétendent apporter la lumière, et ils n’apportent en définitive que les ténèbres. Partout où ils passent, les pays sont ravagés par la misère, la haine et l’obscurantisme, et dévastés par la guerre.

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici