Algérie : le slogan « allahou Akbar » réapparaît en force

5
Le continent africain
Le continent africain

ALGERIE (TAMURT) – Les slogans islamistes ont fait une apparition spectaculaire lors des marches de ce vendredi 6 septembre 2019. A Alger, tout comme d’autres grandes villes algériennes, les manifestants ont scandé des mots d’ordre qui rappellent, à tous points de vue, ceux mis en avant durant les années de braise du FIS (Front Islamique du Salut).

La « révolution » du sourire est-elle en train d’être récupérée, doucement mais sûrement par les islamistes ? Pour avoir une réponse à cette question, il suffit de voir les vidéos inhérentes à ces marches pour s’en rendre compte. Le fait qu’un député islamiste (ancien Frère musulman) et bras droit de Mahfoud Nahnah, soit intronisé, comme une lettre à la poste, président de l’APN (Assemblée populaire Nationale) faisant de lui le 3ème homme fort de l’Etat, augure déjà de la montée au créneau des islamistes. Et l’apparition, en force de slogans du genre « Allahou Akbar » est encore un élément qui conforte la thèse du retour de l’islam politique au détriment de la véritable démocratie.

Cette dernière s’apparente d’ailleurs, de plus en plus, à une utopie quand il s’agit d’un pays comme l’Algérie. Des milliers de manifestants ont scandé plusieurs slogans ou la phrase « Allahou Akbar » a été mise en avant et sur la base de laquelle ont été exprimées les revendications des marcheurs. On a même vu des milliers de manifestants scander des slogans faisait l’éloge de la chaine de télévision islamiste (appartenant au fils de Abassi Madani, ancien président du FIS comme) « allah ou akbar, magharbia, qanat (la chaine) echaâb (du peuple) » ! La recrudescence des slogans à essence islamiste, ajoutée à la confusion générale qui entoure les objectifs de cette révolution, sans leader ni objectifs clairs, sans oublier l’absence totale de constance dans les mots d’ordre font craindre le pire pour l’avenir du pays.

Tarik Haddouche

5 COMMENTAIRES

  1. En effet la chaine Maghrabia s’est faite le porte parole du Hirak en direct tout en distillant ses messages islamistes a petit doses et les pourvoyeurs en direct parlent aussi Kabyle; quelle combinaison diabolique , n’est ce pas ? j’ai ecoute 3 mns de l’un de ces « rabatteurs » en direct en pendant ces minutes la, il a prononce le mot « Allah » exactement 5 fois! Alors que certains de ces hirakistes parlent d’une republique seculaire, ils ou elles seront tres decus tres prochainement car les islamistes, tres presents en dehors de la Kabylie, sont aux aguets en ce moment.

  2. @ait berbère. Ait Ahmed tout comme abane ont subi leur choix, troquer l’ identité sur l’ autel du moyen terme politique. La devise laïque qui sépare politique et militaire n’ est pas tombée du ciel, c’est dans la conception sociétale kabyle. Or, réclamer une valeur qui est intrinsèquement liée à la vision étatique kabyle en la decontextualisant a été perçu comme une proposition politique et pas valoriel qualitative. Cette incohérence qui plutôt que d’ assumer ses valeurs à l’ intérieur d’ une vision homogène et a harmonie avec la culture ancestrale a laissé que le congrès du Caire impose sa vision totalitaire Arabie te et islamique.
    Quant à abassi madani il avait fait partie du Baath Fln avant de se mettre à disposition d’une partie de la nuance islamique du baath Fln et créer le Fis.
    Un peuple ne peut changer d’ identité et traditions pour un compromis politique, au plus il peut discuter la cohabitation avec d’ autres peuples. Le fédéralisme pouvait être un moyen. L’ État arabe illégitime des agents du Caire à amplifié la division. L’ islamisme populaire ou celui étatique sont liés par l’ arabisation , un acte raciste et mortel pour la kabylie, ont rendu méconnaissable le pays. Les résultats sont 56 ans de massacres, en 63 c’ est la horde de boumediene, en 90 celle islamiste les deux ont pour ennemi commun la laïcité et le refus de l’ arabisation, qui ne sont qu’en kabylie! Le choix civilisationnel est un impératif, l’ Iran compte plus d’ arabes et n’ est pas pays arabe que dire des turcs. Une Algérie arabe même démocratique je lui préfère l’ exile ….Chaque peuple ses us et coutumes.

  3. Azul . Bonjour . votre commentaire est truffé d’ amalgames en assimilant le criminel de Nahnah avec les fondateurs du FIS alors qu’ il est notoire que cet hypocrite et bâthiste ainsi que le khabith de djabellah sont des créations fantoches du pouvoir algérien afin de casser le FIS et d’ ailleurs cheikh Madani a déclaré un jour , que le moment venu  » nous nous occuperons de ces traitres  » . arrêtez d’ assimiler n’ importe quel bâthiste qui se cache derrière l’ islam aux membres du FIS . pour preuve Sâdi, qui est repsonsable de la déroute que vit la Kabylie, a bien dit  » que le FIS est le FLN BIs , en oubliant de préciser que c’est le retour du FLN de 54  » puisque les dirigeants du FIS se référaient tout le temps aux vrais libérateurs du pays . sinon , pourquoi Ait Ahmed – athirehma Rebi – les a défendu partout . il était prévu qu’il soit le candidat du FIS et du FFS à la présidentielle de juin 92 , car le président Chadli a promis d’ organiser cette élection dans la foulée des législatives de 91- 92 .

  4. Dès que vous assumez l’arabe comme langue, son contenu sémantique et politique et le remplira de contenu culturel et cultuel. Nos kabyles qui s y pretent au jeu doivent porter toute la responsabilité du crime physique et politique en cours. La kabylie doit avoir son terroir culturel et symbolique comme unique référence.

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici