Algérie: vers une élection présidentielle entre Ghediri et Bouteflika

2
Agitation politique en Algérie
Agitation politique en Algérie

ALGERIE (TAMURT) – Ali Benflis se retire des élections sous le motif qu’elles ne seront pas libres. Comme si les précédentes auxquelles il a participé étaient transparentes. Nekkaz n’a pas le droit de participer, puisqu’il ne peut pas justifier six sans de présence en Algérie, comme le précise bien la constitution. Ghanou Mahdi aussi se retire. Il ne reste que Ghediri et Bouteflika.

Le scénario est bien ficelée. C’est le même que se répète, comme en 2004, 2009 et 2014. Sauf que cette fois ils ont changé Benflis par Ghediri. Bouteflika restera. Les manifestations ne sont, effectivement, que de l’agitation. Rien ne changera en Algérie. C’est le même régime, voir le même clan, celui d’Ouejda, qui restera en s’alternant entre Est et Ouest.

Ali Ghediri est le candidat du DRS, de Toufik plus exactement. En face, le clan de la famille des Bouteflika. Autrement dit, le peuple algérien n’a rien à avoir dan cette élection. Son agitation est une recette idéale pour faire croire qu’une élection libre se déroule en Algérie et le tour sera joué le 18 avril prochain. Que d’agitation pour que rien ne change !

Ravah Amokrane