Ali Ghediri, un bébé politique avec des moustaches

1
Elections présidentielles Algérie
Elections présidentielles Algérie

ALGERIE (TAMURT) – Le régime algérien a le génie de fabriquer en espace de quelques heures un parti politique majoritaire. En 1995, Ahmed Ouyahia, un illustre inconnu a réussi a obtenir des résultats aux élections qui dépassaient même ceux obtenue par le FLN. « Ouyahia, ce bébé né avec des moustaches » l’avait qualifié Ahmed Djedai. En 2019, pour maintenir le régime, le même scénario se répète.

Un beau matin, les Algériens découvrent un autre illustre inconnu au nom d’Ali Ghediri, qui commence la politique à l’âge de 65 ans. Tout de suite, la machine de la manipulation est mise en marche. Le premier objectif: faire adherer le maximum de Kabyles dans la combine. « C’est la naissance d’un bébé politique mais heureusement les décideurs ont pris le soin cette fois-ci de lui couper les moustaches.

Ce bébé a quand même 65 ans! » ironise un militant indépendantiste kabyle à Tizi Ouzou. Malheureusement, certains Kabyles croient encore aux fables. Ils pensent que ce général est un messie! Alors que ce général a été choisi par l’armée pour crédibiliser la réélection de Bouteflika. Et même si ce Ghediri est élu, il ne serait certainement pas mieux que l’actuelle momie.

Ravah Amokrane

1 COMMENTAIRE

  1. Le but du régime est de faire choisir entre deux militaires, c’est à dire dans la continuité du régime sur le plan politique, chaque parti a un général derriere. Les memes militaires qui en 63 avaient fait couler le sang en Kabylie et les memes en 2001. Ce meme régime militaire issu d’un coup d’Etat cherche toujours une jonction clandestine avec la légitimité en faisant recours aux pratiques staliniennes. Pas de justice pas d’Etat et sans Etat c’est la logique de la force, en effet on plein dedans, des centaines de milliards$ sont dissimulés par ceux qui voudraient passer pour hommes d’Etat. Le beurre et l’argent du beurre.

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici