Ali Ghediri succède à Ali Benflis

1
Ali Ghediri
Ali Ghediri

ALGERIE (TAMURT) – Dans les dictatures, c’est le régime en place qui choisit ses adversaires politiques et c’est lui aussi qui gère son « opposition ». Cette formule fonctionne parfaitement en Algérie. Le pouvoir fragilise d’abord la vraie opposition et une fois écartée, il installe la sienne. Ali Benflis a joué depuis 2004 le rôle de la fausse opposition. Aujourd’hui, le régime a trouvé un successeur, il s’agit, comme tout le monde le sait déjà, de cet illustre inconnu, le général Ali Ghediri qui n’a aucune expérience politique.

Avec ce choix, fait bien sûr par les hommes du régime, c’est le même scénario qui se répète en Algérie avec le changement de quelques figurants. Pour donner un peu de crédit à ce général, le régime veut à tout prix impliquer les Kabyles. En plus de Mokrane Aït Larbi et de Issaad Rebrab, le RCD semble marcher aussi dans la combine de l’élection présidentielle même si officiellement il la rejette.

Il faut avoir à l’esprit que quel que soit le scénario élaboré par les décideurs, les Kabyles sont toujours relégués au second plan. Même les plus opportunistes, comme Ouyahia, Heddad, ou autres. Ils sont toujours écartés de la prise de décisions importantes.

Ravah Amokrane