Ali Heddad compte financer des délinquants pour casser le MAK

7

KABYLIE (Tamurt) – La volonté du régime algérien de «  contrecarrer » le MAK en Kabylie s’afirme de jour en jour. Ali Heddad aurait consacré une réunion avec le préfet de Tizi-Ouzou, Brahim Merad, pour financer des délinquants et certainement des repris de justices pour s’en prendre aux actions du MAK.

Heddad a promis de mettre la main dans la poche. Le plan est d’ores et déjà entamé. « Notre source rajoute que l’accord a été mis en application le jour-même. Le hasard faisant bien les choses, le samedi 26 mars, dans l’après-midi, le MAK tenait effectivement un meeting populaire à Iwadiyen (Ouadhias). Brahim Megherfi, le commissaire de police de cette localité s’est chargé de faire appel à un groupe de voyous et de jeunes désoeuvrés pour perturber le meeting du MAK et agresser ses animateurs.

Quant à Ali Haddad, c’est avec le zèle bien connu des bachaghas qu’il a rassuré «sidi lwali» qu’il allait payer ces braves «volontaires». Par ailleurs, ce plan est d’ores est déjà voué à l’échec. Les Kabyles ont choisi leur camp, même ceux qui ne sont pas du MAK respectent ce mouvement. Le pouvoir algérien qui procède à ce genre de manoeuvre vient alors d’exhiber son impuissance devant le MAK. Ses médias et ses traîtres ne font plus le poids. Passer à la table des négociations pour un référendum d’autodétermination est la seule solution au conflit entre la Kabylie et le régime algérien.

Lounès B pout Tamurt