Ali Heddad rencontre le terroriste Layada

8

ALGERIE (Tamurt) – Ali Heddad, le patron des patrons Algériens, qui ne rate aucune occasion de descendre en flammes les militants du MAK, a rencontré, avant-hie,r le plus dangereux terroriste algérien. Il s’agit du fondateur de l’Armée Islamique de Salut, branche armée du FIS, le tôlier Layada.

C’était lors de l’enterrement de l’un des nababs du régime raciste d’Alger dans un cimetière algérois. Ali Heddad a serré la main à ce  sanguinaire qui était derrière la mort de milliers d’Algériens durant les années 1990. Il lui a même accordé un moment de sourire et de convivialité.  Ali Heddad et Layada ne sont, au fait, que des serviteurs du même régime. Ceux qui avancent la thèse que les groupes terroristes armés ont été créés et dirigés directement par le DRS n’ont pas tort. Le temps leur a donné raison.

Sinon comment expliquer que ces chefs terroristes jouissent  actuellement de tous leurs droits civiques et sont devenus même riches ? Ali Heddad, à travers son geste, ne fait que confirmer que le régime en place est avec les forces du mal et contre le progrès et la démocratie. Y a-t-il un espoir dans un pays où les plus grands terroristes sont plus respectés que les militants démocrates ? Le comble, ce n’est pas seulement le régime qui adule les anciens terroristes, mais une bonne partie de la société algérienne. C’est une réalité qu’il faut voir en face et avouer. Les kabyles ont tout intérêt à se démarquer de l’Algérie et de sons régime. Après, celui qui veut fonder un Etat islamique qu’il le fasse.

Lounès B