Ali Heddad retrouvera bientôt sa fortune avec toute quiétude

0

ALGERIE (TAMURT) – La montagne a accouché d’une souris, ce n’est que de cette manière qu’ont peut qualifier ce que la justice algérienne appelle un procès contre l’homme d’affaire Ali Heddad. Alors qu’il a dilapidé les richesses naturelles du pays depuis le début des années 2000, avec le concours des frères de Bouteflika, Ali Heddad, homme fort du régime algérien, a été arrêté en mars dernier alors qu’il tentait de fuir l’Algérie vers la Tunisie.

Tout le monde pensait que la justice lui demanderait des comptes sur ses fortunes dont l’estimation dépasse l’entendement. Rien de cela. À la surprise générale, Ali Heddad a eu droit à un procès simulacre. Un procès qui ressemble plus à une mise en scène qu’à un procès en justice. Le procureur de la république a requis contre lui une peine de 18 mois de prison ferme, pour falsification d’un passeport. De la comédie. En appel, il sera condamné certainement à une peine symbolique, un sursis certainement.

La justice en Algérie n’existe pas et ne risque pas d’exister dans ce pays. Dès le départ, la rédaction Tamurt a fait remarquer que ce mouvement dit « Hirak » est une manipulation à grande échelle bien préparée par les services secrets algériens.

Nadir S. ​

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici