Ali Mecili n’est pas oublié par les Kabyles

1

9PARIS (Tamurt) – Environ 300 personnes se sont recueillis cet après-midi sur la tombe de l’opposant au régime algérien, Ali Mecili, au cimetière Père Lachaise, de la ville de Paris, en France. C’est à l’occasion du 29 anniversaires de son assassinat par les services secrets algériens le 07 mai 1987 que la famille du défunt a appelé à ce rassemblement.

 En plus de la veuve Meceli et de ses deux enfants, la femme de Hocine Aït Ahmed , son fils et sa fille, ainsi que des dirigeants du FFS ont tenu à être présents à la cérémonie. Des discours audibles enregistrés d’Ali Mecili ont été diffusés et écoutés attentivement pas l’assistance. Tout le monde était ému à l’écoute de la voix de Mecili.

D’autres dicours de Hocine Aït Ahmed ont été aussi lu et diffusés par sono. Des militants du MAK et du RCD aussi étaient très nombreux. L’anniversaire de l’assassinat de Mecili a réuni la famille politique kabyle. Une minute de silence a été observée à la mémoire de Mecili et de Hocine Aït Ahmed. Mais le moment le plus émouvant, c’était lorsque Ayelane Mecili , le fils d’Ali Mecili qui est artiste, avait déclamé un poème contre ceux qui dirigent l’Algérie. Un joli poeme au refrain : «  Un bain de sang nous séparent avec vous ». Ce fut la célèbre réponse de Hocine Aït Ahmed  à Khaled Nezzar et aux généraux algériens.

Lounès B