Allaoua Rabhi se livre à Tamurt

0
Allaoua Rabhi
Allaoua Rabhi

Alloua Rabhi, Enseignant et chercheur de tamazight à l’université de Bougie, a bien voulu répondre à quelques questions.

Tamurt.info : Lors de votre intervention, vous aviez parlé de peuples amazighs unis par une seule langue et paradoxalement d’une diversité linguistique ?

A. Rabhi : Ce sont des hypothèses. Il faut remonter au colloque tenu à Ghardaïa en 1991 sur l’unité et la diversité de la langue tamazight. Il y a eu un consensus pour dire que tamazight est caractérisée par une diversité de surface et une unité profonde. Retour ligne automatique
C’est-à-dire…Retour ligne automatique
Au final, si on avait affaire à des états non tendancieux, non minés par une idéologie arabo-islamique, on fonderait un seul état amazigh. Il est vrai qu’il subsistera ce problème de l’intercompréhension immédiate qui est, non seulement, problématique à tamazight et au sein du kabyle lui-même mais un travail de longue haleine les résoudrait.

T : Doit-on comparer Tamazight au latin par exemple ?

A. R. : Excellente comparaison. L’Espagne et l’Italie ont beaucoup de points communs. Il en est de même pour nous et le Maroc par exemple.

A. R. : Je me suis exprimé plusieurs fois à ce sujet. C’est une possibilité comme une autre. Alors que le RCD et le FFS parlent de régionalisation et de fédéralisme, le MAK préfère s’occuper de la Kabylie. Notre région doit être une région phare pour qu’on puisse prétendre être autonome.

Propos recueillis par Amaynut