Allons Enfants de la Mère Patrie… !

5

KABYLIE (Tamurt) – En Algérie comme en Kabylie, leurs faits et gestes élogieux et glorieux sont justifiés notamment par plus de dix ans d’expérience durant la période 1990 et 2000 ayant causé plus de 250000 morts civils, auxquels s’ajoute une réussite à islamiser. C’est ainsi que la société laïque Kabyle, en espace de 10 ans, s’est islamisée et aujourd’hui quelques dairas résiste encore à ce changement de coutume et de mode de vie.

Il faut croire, que le mal installé en Algérie, et surtout en Kabylie, n’empêche nullement d’exporter des repenties, de la décennie noire Algérienne, de l’autre coté de la Méditerranée. Faut-il croire que ces assassins ne suffisent pas, un pays d’Europe, par l’intermédiaire de son ministre de l’intérieur a décidé d’importer des prêcheur Algériens. Comme quoi, ce pays, n’est jamais rassasier, il en redemande, et présentement, bien plus que des hommes de mains parfois avec du sang sur les mains. Cette nation introduit, pour répondre à une demande croissante de sa nouvelle population, des repenties théoriciens et idéologues salafistes.

Très connus en Algérie pour leurs prêches, surtout anti-israéliens, ces prêcheurs de haine, vont s’installer en toute impunité et en toute légalité dans le pays de Molière et de Montesquieu.
Nous pensons qu’avec cet énième choix politique, les lumières s’éteindrons à jamais sur cette patrie qui a vu naître la première révolution contemporaine et populaire. Déjà, cette nation n’a pas réussi l’intégration des migrants et de leurs descendants, alors pourquoi chercher d’autres qui n’ont nullement la culture et l’histoire de la grandeur du pays de Napoléon, mais une haine viscérale du chrétien et du juif, sans oublier les athées, les agnostiques et les apostas ….

Nous doutons fort que cette société puissent être celle de jadis, Nous croyons même qu’ à terme elle deviendra une dépendance de l’une de ses anciennes colonies, par la démocratie.
Dorénavant il faudra revisiter l’Histoire et modifier des Victoires en Défaites, tout comme celle de 1962, bien sûr nous parlons de celle de Charles Martel.

Mohamed Benarous,.info