Alors que la boite noire de l’avion militaire algérien qui s’est écrasé en France a été retrouvée : La seule victime civile à bord est un Kabyle d’Iwadiyen

5

FRANCE (Tamurt) – Parmi les six victimes du crash de l’avion militaire, vendredi après-midi, en Lozère, au sud de la France, figure un civil. C’est un Kabyle de la région d’Iwadiyen, en haute Kabylie, 40 km au sud-est de Tizi-Ouzou. C’est un représentant de la Banque d’Algérie, avons-nous appris auprès de sources sûres. Il s’agit de Mohamed Cherief, du village Aït Maalem, commune Aït Bouaddou. Un éminent banquier très estimé et respecté dans la région d’Iwadiyen.

Selon la télévision France 3 Midi-Pyrénées, la boite noire de l’avion a été retrouvée. Pas moins de 200 personnes, CRS, gendarmes et pompiers ont ratissé la zone dès la matinée de samedi dernier. Une opération menée avec succès, puisque de nouveaux éléments ont été déjà rapportés pour éclaircir ce drame maintenant que les enquêteurs ont localisé la boîte noire qui devrait livrer de précieuses informations.

Des enquêteurs du ministère de la défense algérienne sont arrivés samedi sur les lieux. Ils ont participé, eux aussi, aux recherches et à l’enquête.
L’avion, un bimoteur de type CASA C-295, transportait une cargaison de papier fiduciaire pour la fabrication de billets pour la Banque d’Algérie et ne contenait pas d’éléments militaires susceptibles d’exploser selon les déclarations du procureur de la république sur l’antenne de France 3 Midi-Pyrénées. D’après un communiqué de la grande muette, l’armée algérienne, l’accident s’est produit lors de l’exécution d’une mission d’acheminement d’équipement au profit de la Banque d’Algérie à partir de la France. « Un avion de transport des Forces aériennes de l’ANP (Armée nationale populaire) de type CASA 295 s’est écrasé vendredi à 15h45 en Lozère à 100 km au nord de Montpellier sur le chemin de retour en Algérie, avec à son bord six personnes », précise le communiqué.

Izem Irath