Alors que la population s’oppose dur comme fer contre ces structures : 10 nouvelles brigades de gendarmerie pour Tizi-Ouzou

4

TIZI-OUZOU (Tamurt) – Renforcer la sécurité à Tizi-Ouzou serait l’objectif fixé par la gendarmerie nationale! Pour ce faire, ils ont décidé d’installer 10 nouveaux sièges de brigade dans la région.

La nouvelle a été donnée, lors des journées portes ouvertes organisées à la salle omnisports de la Nouvelle Ville, par le lieutenant-colonel Djilali Doual, installé en titre de commandant du groupement au mois de septembre dernier.

Dix nouvelles brigades seront donc placées dans les localités d’Ifigha, Makouda, Iferhounene et encore Maâtkas bien avant la fin de l’année 2013. La région de Tizi-Ouzou qui dispose déjà de 21 sièges de brigade actuellement atteindra les 24 sièges au prochain trimestre avec la réception de 3 brigades. En outre 32 autres sièges sont en cours de constructions dans la région. Le lieutenant-colonel Djilali Doual précisera à cet effet que la Gendarmerie nationale est dans l’optique de couvrir chacune des 67 communes de la wilaya pour lutter contre l’insécurité. Le seul problème qui figure et qui empêche l’entame des travaux de construction d’autres institutions de la gendarmerie est dû à l’absence d’assiettes de terrain dans certaines localités, a-t-il précisé.

Cependant, une telle décision et nouvelle déclenche une opposition farouche de la part des citoyens qui n’ont toujours pas fait le deuil du printemps noir et qui l’ont fait savoir à maintes reprises. Ils ont affiché leur refus de voir de nouveau des sièges de la gendarmerie installés dans les villages de Kabylie.

On se souvient des habitants d’Illilten qui sont allés jusqu’à détruire les fondations en guise de réponse aux autorités locales qui ont fini par délocaliser les projets de constructions.

À Mizrana encore les villageois ont été plus coriaces en attendant la finalisation de la construction de la brigade pour finir par la détruire et l’incendier. Résultat, le chantier a été abandonné.

Enfin à Tadmaït, les habitants ont refusé catégoriquement la réalisation d’un siège de brigade. Il faut dire que les habitants de Tizi-Ouzou attendent d’autres projets de développement tel que la réhabilitation des routes communales, le raccordement en gaz naturel, des établissements de santé etc.

L. Aït Mimoun