Alors qu’en Algérie son enseignement ne cesse de régresser : Les diplômes du baccalauréat au Maroc sont délivrés en trois langues dont tamazight

5

MAROC (Tamurt) – La doléance de la communauté Amazighe au Marcoc trouve son écho. Ce pays dont la majorité de la population, soit 70% est d’origine Amazighophone retrouve petit à petit ses premières traces originelles.

Cette année une nouvelle démarche prise par l’administration marocaine en faveur des amazighs marocains corrobore le constat cité plus haut. En effet, les diplômes délivrés aux candidats qui ont décroché leurs baccalauréats sont écrits en trois langues à savoir en arabe, en français et pour la première fois en tamazight.

Un geste hautement symbolique qui marque une nouvelle ère pour le peuple marocain qui ne cesse de progresser en matière de reconnaissance identitaire tout comme d’ailleurs leurs voisins tunisiens ou même libyens chez qui les amazighes jouissent d’une certaine reconnaissance telle que la célébration du 12 janvier date du nouvel an berbère qui est devenu chez eux une date phare et une fête nationale reconnue officiellement par les autorités.

Lorsque telle évolution est observée dans les pays voisins, on ne peut s’empêcher de faire la comparaison avec l’Algérie où les pouvoirs publics et les responsables jettent encore de la poudre aux yeux pour endormir les populations qui tentent de faire accepter leur identité.

On se rappelle lorsque le ministre de l’intérieur marocain avait exigé la suppression de terme arabe dans le sigle de l’Union Maghrébine Arabe.

L. Aït Mimoun