Alors qu’un déjeuner républicain est prévu ce samedi à Bougie : La police ferme un restaurant à Aokas

6

BOUGIE (Tamurt) – Selon les informations qui sont parvenues au gérant du restaurant, la police aurait agi sur plainte des salafistes de la région.

D’ailleurs, c’est certainement eux qui ont poussé l’imam de la mosquée d’Aamriw de Bougie à faire un prêche incendiaire, le vendredi dernier, à l’encontre des habitants d’Aokas qui avaient brisé le tabou en organisant un déjeuner républicain le samedi d’avant.

La liberté de culte et de conscience n’est pas pour demain malgré que le ministre des affaires religieuses ait reconnu que le jeûne est personnel.

Par ailleurs, ces mêmes salafistes ont appelé la population de Bougie à s’unir contre le rassemblement de la liberté de culte et de conscience prévu ce samedi à 11 heures à l’esplanade de la maison de la culture de Bougie.

Dans leur appel, les salafistes kabyles demandent aux bougiotes de sortir pour contrer la manifestation de « la honte » et de « la haine » et de dénoncer « le discours islamophobe et raciste du MAK ».

De quelle manière Bougie peut-elle développer son tourisme si les salafistes peuvent imposer leur loi avec la bénédiction des autorités qui n’ont pas levé le petit doigt.

Amaynut