Amizour : Les cinq associations de la rive droite passent à l’action – Fermeture du siège de la mairie

0

Dans l’une de nos précédentes éditions, nous avons fait état de la montée au créneau de trois associations de la rive droite, à savoir Drari, Ouaoucha, El Hamma, Boumeraou et Aregrag. [(Voir notre édition du 09 décembre passé)->http://www.tamurt.info/cinq-associations-montent-au-creneau,2109.html?lang=fr]. Tout comme nous avons apporté les réponses du maire par rapport aux revendications des citoyens des cinq villages cités [(Voir notre édition du 15 décembre).->http://www.tamurt.info/nouvel-article,2128.html?lang=fr]

Mais il parait que les réponses apportées par le premier magistrat de la commune n’ont pas convaincu lesdites associations. Ces dernières sont encore une fois montées au créneau en élaborant une plate-forme de revendication qu’elles espéraient transmettre au Wali de Bougie (Bejaia), de passage dans la matinée de ce 27 décembre dans la commune d’Amizour, pour la pose de la 1ère pierre de l’implantation d’une faculté de droit au lieudit « L’arrêt de stop ». Mais grande fut leur stupéfaction, puisque le premier magistrat de la wilaya a rejoint directement le chef-lieu de la wilaya.

Bref, les revendications des citoyens des cinq associations ont été résumées en cinq points, entre autre l’approvisionnement en gaz de ville, ou les contestataires rejettent la réponse du maire qui dit que ces villages seront alimentés en 2014, alors qu’eux, ils veulent que ça soit début 2012. Les autres points concernent l’alimentation en eau potable, la scolarisation de leurs enfants (sur ce point, les contestataires affirment que le nouveau C.E.M ne devait pas être implanté à Taddert Tamokrant qui se trouve à 14 kilomètres du chef-lieu de la commune d’Amizour mais plutôt au centre des villages de la rive droite, à savoir El Hamma), le revêtement des pistes et la salle de soins et agence postale, dont les travaux ont été achevés il y’a de cela une année, sans que ces deux infrastructures ne soient opérationnelles à ce jour.