Amizour: Une zone d’activité commerciale dans un piteux état

0

Déjà, il aura fallu une longue période d’attente pour que le tronçon qui longe le centre ville au quartier « Les Eucalyptus » ait trouvé une solution, avec son bitumage, il y a quelques semaines de cela. Néanmoins pour la zone d’activité commerciale qui est située près de la gare routière, au croisement de plusieurs voies et qui occupe aujourd’hui une place stratégique, rien n’a été fait pour apaiser la colère des habitants, commerçants et même passagers de cet axe routier qui s’allonge déjà sur une distance qui mène vers le quartier Aadjroud et les quartiers avoisinant.

En hiver, si vous risquez une traversée, en tant que visiteur non averti- les habitués le sont toujours – de la voie principale vers Aadjroud, à pied ou en voiture, vous serez surpris par l’état abominable de sa ruelle principale, pleine de cratères, remplie de boue et d’eaux stagnantes aux relents nauséabonds, et ce chaque hiver, depuis son ouverture qui remonte à avant 1996. Bien que bordée, des deux côtés, par de beaux cafés, restaurants, magasins et autres services utiles, le contraste est ahurissant et vous force immédiatement à vous demander à quoi se consacrent les élus locaux et quels peuvent être les arguments qui les autorisent à un tel abandon.

Quant aux citoyens, vous ne comprendrez pas qu’ils puissent subir un tel désarroi au quotidien, sans réaction, il faut le dire. Les responsables le savent et connaissent même la situation depuis fort longtemps, car ils ont été maintes fois saisis par différents moyens, mais rien n’a été fait et le mal persiste ! Est-ce une fatalité ou la conséquence d’une forme d’irresponsabilité ? Ainsi, dans une déclaration, les citoyens de cette zone se posent la question suivante : “Que représentons-nous donc, nous les malheureux citoyens de ce beau village devant quelques mètres de bitume ? Chères autorités, vous pouvez nous le dire maintenant? Ou préférez-vous peut-être attendre le prochain mandat des prochaines élections pour de prochaines et sempiternelles promesses ? Bref, les pieds menant la valse dans la valse, cœurs dépités mais bien proches, chers élus de toujours, nous réclamons en vous réitérant notre éternelle reconnaissance.”

En attendant donc qu’une solution soit trouvée à ce problème, les commerçants et les consommateurs ne savent point à quel saint se vouer. Lors de notre dernière entrevue avec le P/APC de la localité, M. Salem Mammeri, ce dernier nous a avoué que le problème de cette zone sera pris dans le cadre du bitumage du tronçon qui va du centre-ville à Ighil Iaâlouanène, mais à ce jour, le problème persiste et les commerçants continuent à dénoncer l’oubli des autorités locales qui, n’ont que les promesses pour apaiser la colère de ceux qui prennent cette route, que même les consommateurs essayent tant bien que mal d’éviter au risque de se retrouver dans la boue.

Les autorités locales doivent se pencher une bonne fois pour toutes sur ce problème, histoire de mettre fin au calvaire de ces centaines de citoyens qui empruntent cette route aussi bien pour s’approvisionner que pour rejoindre leur domicile.