An 2019 : Nos sacrifices détermineront notre honneur!

1
Bonne Année 2019
Bonne Année 2019

KABYLIE (Tamurt) – Les années passent. La Kabylie résiste. Le temps nous interpelle. Il nous dit que nous n’avons que notre honneur pour façonner notre destin. Notre honneur ne se conjugue qu’avec notre part de sacrifice. Comment oublier notre Printemps Noir… En 2019, il entame son âge adulte. Depuis et sous une pression constante, l’Algérie s’est vue contrainte de reconnaître notre langue puis notre Yennayer. Sans y mettre aucune volonté politique car contrainte d’agir contre ses fondements arabo-islamiques. Elle tente, toute honte bue, de s’attribuer les honneurs de cette reconnaissance. Pire, elle y distille une bonne dose de toxines pour empoisonner de l’intérieur et l’identité amazighe et la Kabylie.

Après tout, comme en France, la logique même du jacobinisme veut que les cultures, le patrimoine matériel et le patrimoine immatériel existant sur le territoire national soient la propriété exclusive de l’État. L’État ne doit en aucun cas les laisser entre les mains d’une autre entité que la sienne. Une fois devenue gardienne légale de Tamazight, l’Algérie fera d’elle ce qu’elle fait de la chaîne de télévision (TV4) officiellement dédiée à la culture amazighe mais qui, dans les faits, arabise et islamise vulgairement les Kabyles.

Les méthodes d’asphyxie que pratique l’Algérie contre Tamazight et la Kabylie évoluent. Elles deviennent plus douces et se digèrent sans grand effort, d’où leur dangerosité. C’est pour cela que la lutte de la Kabylie évolue et le doit davantage pour maintenir la pression sur Alger jusqu’á ce qu’elle cède aux Kabyles le droit inaliénable de disposer d’eux-mêmes. L’un des aspects de cette évolution est la conscience nationale kabyle qui se répand de plus en plus. Un autre aspect déterminant et rassurant quant à l’avenir de la Kabylie est le pluralisme pour atteindre notre idéal de liberté. La multiplication de mouvements indépendantistes ou autonomistes ne doit pas être perçu comme un frein ou un danger pour la libération de la Kabylie. Au contraire, cette diversité engage un plus grand nombre de Kabyles et étend la lutte à toutes les franges de la société et sur tout le territoire kabyle.

Évidemment, pour un peuple très attaché à la liberté et au pluralisme comme le nôtre, il ne peut y avoir de lutte de libération sans liberté d’expression et de choix en matière de combat pour atteindre la liberté au sens propre du terme. Nous devons plutôt nous asseoir autour d’une même table, apprendre à nous parler et débattre jusqu’à déceler ce qu’il y a de meilleur en nous à offrir à la Kabylie. Faisons cause commune. L’important ce n’est pas le nombre de mouvements mais la convergence des chemins vers notre libération. C’est la Kabylie plurielle dans les idées, dans le combat qui vaincra et garantira la liberté au peuple kabyle. L’idéal qui nous guide vers notre liberté nous éloigne de fait de toute forme de dictature et de toute compromission avec l’avenir.

Une nouvelle année commence aujourd’hui et avec elle une nouvelle ère pour la Kabylie. Nous ne dévierons pas du sens de notre histoire. Nous surmonterons les entraves internes et externes sans barguignage. L’an 2019 sera décisif pour la Kabylie. Plein de bonnes nouvelles pour notre nation et un épanouissement personnel à chacun!

Vivement la République de Kabylie!

Lyazid Abid